Zénith : les fans contre les joueurs noirs

  • A
  • A
Zénith : les fans contre les joueurs noirs
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Les supporters du club russe ont publié un manifeste contre la présence de joueurs noirs.

"Nous ne sommes pas racistes, mais, selon nous, l'absence de joueurs noirs dans l'équipe du Zénith est une tradition importante qui renforce l'identité du club." Cette phrase sans détour est l’œuvre de la fédération des supporters du Zénith Saint-Pétersbourg, champion de Russie.

Dans un manifeste mis en ligne lundi, et relevé par le site du quotidien sportif espagnol As , les supporters du Zénith sont très clairs dans ce qu'ils attendent de leurs dirigeants. "Nous n'avons rien contre les habitants des autres continents (Afrique, Amérique latine, Australie et Océanie ndlr), mais nous voulons que jouent surtout au Zénith des joueurs correspondant à notre identité et à notre mentalité."

Contre les "minorités sexuelles"

Actuellement, aucun joueur noir ne figure dans l'effectif du Zénith, éliminé dès la phase de poules de la Ligue des champions cette saison. Mais les supporters du Zénith, parmi les plus virulents du pays, visaient très certainement le Brésilien Hulk et le Belge d'origine martiniquaise Axel Witsel, arrivés lors du dernier mercato pour 40 millions d'euros chacun. Partisans d'une proximité géographique des joueurs avec le club, les supporters sont également opposés à la présence dans leur équipe de joueurs issus des "minorités sexuelles".

La direction du Zénith n'a pas tardé à réagir à cette prise de position. "Nous voulons rappeler que les joueurs retenus dans notre équipe ne le sont pas sur des critères ethniques ou sur leur couleur de peau, mais sur leurs qualités et mérites sportifs", souligne le club. "La lutte contre les différentes formes d'intolérance est l'unique principe de développement de notre club, du football et du sport dans le monde entier." Le Zénith, vainqueur de la Coupe UEFA en 2008, entend devenir une nouvelle force vive du football européen, à l'instar d'autres clubs russes comme l'Anzhi Makhachkala de Samuel Eto'o. Cela se traduit par l'arrivée de joueurs d'autres horizons, parfois pris pour cible sur les terrains. Et maintenant dans des communiqués officiels de supporters.