France-Brésil : "Une petite claque, c'est bien pour rebondir"

  • A
  • A
France-Brésil : "Une petite claque, c'est bien pour rebondir"
@ Les Bleus n'avaient plus encaissé trois buts au Stade de France depuis 1999 (Franck Fife /Afp).
Partagez sur :

DÉCLARATIONS - Comme ses coéquipiers, le milieu de l'équipe de France Morgan Schneiderlin a reconnu la supériorité du Brésil. Mais ne veut pas baisser les bras pour autant.

Forcément, après une telle défaite (1-3), à domicile et face au Brésil, les Bleus n'en menaient pas large face à la presse. Mais pour autant, les joueurs de Didier Deschamps n'ont montré aucun signe d'abattement et ont même affiché une réelle volonté de s'appuyer sur cette échec pour rebondir. Morceaux choisis.

>> Didier Deschamps (sélectionneur) : "On a eu du mal à enchaîner en première période, dans la construction du jeu, dans le jeu vers l'avant. On a été bons sur les coups de pied arrêtés offensifs, puis on prend ce but avant la mi-temps avec un peu de réussite chez eux. On a fait des bonnes choses mais c'est à travers les difficultés qu'on progresse. Il y avait l'envie mais entre l'envie et le faire sur le terrain... On peut faire les choses mieux mais il faut reconnaître la qualité de l'adversaire. On a rencontré une très belle équipe du Brésil."

>> Morgan Schneiderlin (milieu de terrain) : "Le but qu'on encaisse juste avant la mi-temps nous a fait mal. En seconde période, ça se joue à des petits détails. Nous, on a eu un temps fort mais on n'a pas su marquer à 1-2. Mais cette défaite va nous faire apprendre et progresser. Avant le coup d'envoi, on s'était dit que ça faisait longtemps qu'on avait pas joué ensemble et qu'il allait falloir montrer de l'envie. Maintenant, une petite claque de temps en temps, c'est bien pour rebondir, même si elle fait mal. Le Brésil a peut-être été plus intelligent que nous sur certaines phases. Avec le temps, on corrigera ces petites erreurs."

>> Nabil Fekir (attaquant) : "C'est un moment fort, une première sélection contre le Brésil. Je me rends compte de ma chance. J'espère avoir un peu plus de temps de jeu contre le Danemark. Il y a six mois, je ne pensais vraiment pas à ça. Ma rentrée, c'était assez bien. Je n'ai pas touché beaucoup de ballons, mais il y a une bonne frappe à côté. Les sifflets, ce n'est rien, il faut accepter."

>> Karim Benzema (attaquant et capitaine) : "Une défaite ne fait jamais du bien. C'était un match difficile, de haut niveau. Ils nous ont été supérieurs même si on les a mis en dangers par à-coups. Nous n'avons pas eu assez de prises de risques. Pour marquer dans ce genre de matches, il faut être à fond de la première à la 95e minute. (sur l'occasion qu'il manque en seconde période) C'est le foot, je suis un peu en déséquilibre, ça arrive. Il n'y a pas eu chez nous d'excès de confiance. Ce qui est bien c'est qu'il y a un match dimanche qui arrive (contre le Danemark, Ndlr) et qui doit nous permettre d'effacer cette défaite".

>> Steve Mandanda (gardien) : "Ils étaient supérieurs, tout simplement. Ils étaient très solides derrière, et offensivement aussi. On a fait de bonnes choses, en ouvrant le score et en ayant ensuite des occasions de revenir. Il faudra analyser les bonnes choses comme les moins bonnes. Il faut se servir de ce match pour voir ce qui nous manque."

>> LIRE AUSSI - L'équipe de France s'incline (3-1) contre le Brésil

>> LIRE AUSSI - France-Brésil : les Bleus "centenaires" à l'honneur

>> LIRE AUSSI - France-Brésil : un hommage pour les victimes du crash