Un PSG taille patron

  • A
  • A
Un PSG taille patron
@ REUTERS
Partagez sur :

EN UN CLIC - Le PSG a remporté le choc de la 18e journée (1-0) grâce à un but de Blaise Matuidi.

Matuidi, buteur face à Lyon (930x620)

© MAXPPP

Le moment où tout a basculé : Et si Thiago Silva venait, sur un geste, de justifier son statut de meilleur défenseur du monde ? Deuxième minute du temps supplémentaire de la première période, entre le PSG et Lyon, dimanche soir, au Parc des princes. Lisandro Lopez, lancé à contre-temps par Michel Bastos, tente un crochet intérieur sur le capitaine du PSG. Celui-ci tend le pied et détourne le cuir. La suite est un modèle de contre-attaque : Christophe Jallet, Blaise Matuidi, Thiago Motta puis Zlatan Ibrahimovic. Le Suédois, excentré sur le côté droit, élimine alors Dejan Lovren d'un petit crochet. Il adresse ensuite un centre, légèrement détourné par Milan Bisevac, que... Matuidi, à l'origine de l'action, parvient à catapulter dans le but d'une tête piquée sur la gauche de Rémy Vercoutre. Juste avant la pause, l'OL venait de baisser pavillon.

Le PSG s'impose 1-0 face à Lyon :

Carlo Ancelotti, contre Lyon (930x620)

© REUTERS

La pensée du jour : "Le football, il est bizarre." Et c'est Mister Carlo Ancelotti qui le dit. "En crise" après sa défaite à Nice le 1er décembre dernier, le PSG a totalement renversé la vapeur en 15 jours en alignant quatre succès de rang : 2-1 contre Porto, 4-0 face à Evian et à Valenciennes, et enfin cette victoire dans le choc au sommet. "C'est dans les moments difficiles qu'il faut montrer de la solidité", a considéré Ancelotti au micro de Canal+. "Ce sont quatre matches où beaucoup de choses ont changé". A commencer par son système, le 4-4-2 avec Ibrahimovic et Ménez en pointe, désormais bien installé. "En ce moment, nous avons un bon équilibre sur le terrain. L'équipe est solide défensivement, après nous pouvons utiliser les qualités que nous avons." Dimanche soir, Javier Pastore (en deuxième mi-temps) et Jérémy Ménez (tout le temps) ont fait feu de tout bois et auraient pu permettre au PSG de s'imposer plus largement...

Ibrahimovic sur Lovren (930x620)

© Capture d'écran Canal+

Le boucher : Passeur décisif sur le but de Matuidi, Zlatan Ibrahimovic s'est également fait remarquer quelques minutes auparavant par un geste qui prête à polémique. A la lutte avec Lovren dans la surface de réparation, le Suédois a fait faute sur son adversaire avant de sauter pour poursuivre son action. Problème : sa chaussure gauche est retombée sur le visage du Croate. "Zlatan" l'a-t-il fait exprès ? Difficile à dire. En tout état de cause, le Suédois n'a, à aucun moment, tenu compte de son adversaire, que ce soit lors de son geste ou après, où il ne s'est pas immédiatement renseigné sur son état de santé...

Lisandro face au PSG (930x620)

© MAXPPP

Le Caliméro : Peu avant la demi-heure de jeu, l'OL a eu l'occasion d'ouvrir le score. Sur une longue ouverture de Gueïda Fofana, Lisandro a repris le ballon, de volée et du tibia (photo). Le cuir est allé heurter le poteau droit de Salvatore Sirigu avant de longer la ligne de but... Ce n'était décidément pas la soirée de Lisandro, qui, vingt minutes plus tard, perdit le ballon qui déboucha sur l'ouverture du score parisienne.

Vercoutre et Ibrahimovic (930x620)

© MAXPPP

Celui qui a bien mérité sa douche : Une "2CV", avait dit de lui le président de Saint-Etienne, Roland Romeyer. Pourtant, la "2CV" de l'OL, Rémy Vercoutre (qui gêne ici "Ibra") a évité au club rhodanien d'en prendre deux. L'ancienne doublure d'Hugo Lloris, auteur d'une "boulette" mercredi face à Nancy (1-1), a sauvé les siens à plusieurs reprises, face à Ibrahimovic des deux poings (45e+3), devant Pastore, d'une main (65e), puis de l'épaule droite, au devant d'Ezequiel Lavezzi (81e). Le portier lyonnais aura juste manqué l'exploit sur la tête de Matuidi...

Nicolas Sarkozy au Parc (930x620)

© REUTERS

Le people : Il était au Qatar en début de semaine pour les Doha Goals. Il était au Parc, dimanche soir, à l'invitation du président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi. L'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, a conclu sa semaine qatarienne sur un sourire, lui qui est un supporter de longue date du club parisien. Avant la rencontre, l'ancien chef d'Etat s'est également prêté à une petite séance photos smartphones...

*>> Retrouvez la bible d'Europe1.fr en short