Un Mondial à 40, ça donnerait quoi ?

  • A
  • A
Un Mondial à 40, ça donnerait quoi ?
Michel Platini a-t-il démarré sa campagne pour la présidence de la Fifa ?
Partagez sur :

FOOT - Michel Platini plaide pour une Coupe du monde à 40 pays à partir de 2018.

L’info. Le président de l’UEFA, Michel Platini, plaide dans un entretien au Times pour une Coupe du monde de football à 40 sélections à partir de 2018. Aux oubliettes le Mondial à 32 pays, histoire d’accueillir plus de pays d’Asie et d’Afrique. Mais comment donc serait organisée une telle compétition ?


Platini avec Blatter (930x620)

© REUTERS

Huit groupes de cinq. Selon le règlement en vigueur, 13 nations d'Europe, cinq d'Afrique et quatre ou cinq d'Asie, en fonction du résultat de matches de barrage, participent habituellement à la Coupe du monde. L’idée de "Platoche" est simple : rajouter "deux pays d’Afrique, deux d’Asie, deux des Amériques, un d’Océanie et un d’Europe". Pendant la compétition, il n’y aurait donc plus huit groupes de quatre équipes mais huit poules de cinq. 

Trois jours et 32 matches de plus ? Selon les calculs de Michel Platini, l'introduction de huit sélections supplémentaires ne rallongerait la compétition que de trois jours. On a quand même du mal à croire l’ancien joueur de l’équipe de France sur cette dernière affirmation. Dans une Coupe du monde à 32 pays, il y a 64 matches. Dans le projet du président de l’UEFA, il y aurait 96 matches, soit 32 rencontres supplémentaires ou 2.880 minutes de foot à caler. A moins de serrer le calendrier, la compétition risque de s’allonger considérablement. Voire de s'éterniser.  

Une décision très politique. Accorder plus de places aux pays africains et asiatiques, c’était au départ une idée de Sepp Blatter, l’actuel président de la Fifa. Mais il avait un tout autre scénario en tête : réduire la part des pays européens et rester dans une compétition à 32 sélections "Platoche" veut lui un Mondial à 40 pays

Ramos-Mondial-2010

Michel Platini l’a dit et répété à maintes reprises, il n’a pas encore décidé s’il voulait briguer la présidence de la Fifa. En reprenant l’idée de Blatter à son compte et en proposant d'ouvrir la Coupe du monde aux "petits pays", comme il l’a déjà fait en élargissant l’Euro (de 16 à 24 équipes pour l’Euro 2016), l’ancien n°10 des Bleus a peut-être bel et bien démarré sa campagne…