Un derby lorrain émaillé d'incidents

  • A
  • A
Un derby lorrain émaillé d'incidents
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE 2 - Le derby entre Metz et Nancy, mardi soir (3-0), a été interrompu à deux reprises.

Les autorités avaient placé les retrouvailles entre Metz et Nancy sous haute sécurité, mardi soir. Leurs craintes n'ont pas tardé à se révéler fondées. Près de deux heures avant le début de ce choc de la 8e journée de Ligue 2, au stade Saint-Symphorien, des supporters messins encagoulés ont d'abord essayé d'en découdre avec leurs homologues nancéiens, selon Le Républicain Lorrain. Ils sont même allés attendre leurs rivaux au pied de leur tribune. Sans "succès" puisque des gaz lacrymogènes ont permis de disperser les fauteurs de troubles.

Supporters de Nancy à Metz (930x620)

© MAXPPP

Des incidents ont également eu lieu avant le coup d'envoi (photo). Alors que les stadiers nancéiens n'étaient pas encore installés, certains supporters nancéiens se sont précipités vers leurs homologues messins et ont commencé à lancer des projectiles. Selon les informations du Républicain Lorrain, un stadier a été sérieusement blessé à la tête. Pour limiter le risque d'affrontements violents, les forces de l'ordre avaient notamment décidé de scinder en plusieurs groupes les 1.200 supporters de l'ASNL venus au stade Saint-Symphorien. Ce qui n'a pas empêché certains d'entre eux de se faire remarquer dans l'enceinte messine...

La rencontre interrompue deux fois

En effet, après à peine plus de deux minutes de jeu, ce derby lorrain, le premier depuis mars 2008, a dû être interrompu. Alors qu'il s'apprêtait à tirer un corner, le Messin Kévin Lejeune a été visé par un pétard, lancé depuis le parcage nancéien. D'autres projectiles ont atterri sur la pelouse, contraignant l'arbitre de la rencontre, Benoît Millot, à interrompre une première fois le match. Après huit minutes d'arrêt et plusieurs messages d'appel au calme, le jeu a pu reprendre.

Les incidents ont repris en début de deuxième période, alors que le FC Metz menait 1-0. La rencontre a alors été interrompue une seconde fois mais elle a pu aller jusqu'à son terme. Et les Messins ont fini par s'imposer 3-0... "Il y a eu des incidents", reconnaît Nicolas Holveck, directeur général de l'ASNL, dans les colonnes de L'Equipe. "Mais nos supporters se sont calmés. Beaucoup d'entre eux sont arrivés en retard et c'est peut-être ce qui explique qu'ils étaient énervés."

Énervés, ils ont dû l'être également par la sévère correction reçue par leur équipe, qui pointe désormais à la 15e place du classement, à six longueurs de son rival d'un soir (et de toujours). En outre, les incidents survenus durant le match pourraient valoir des sanctions à l'ASNL. Le FC Metz  n'est pas non plus à l’abri après l'usage de fumigènes par ses supporters. La commission de discipline de la Ligue a du travail...