Transferts: le Barça sur le banc des accusés

  • A
  • A
Transferts: le Barça sur le banc des accusés
@ Reuters
Partagez sur :

JUSTICE - Le cas du FC Barcelone, sanctionné par la Fifa, pourrait faire jurisprudence.  

Le contexte. Les temps sont durs pour le FC Barcelone. Alors que les affaires Neymar et Messi, liées au fisc, sont à peine terminées, le club catalan se retrouve à nouveau embourbé dans une drôle d’histoire. Mercredi, il s’est en effet vu interdire de recrutement pendant un an par la commission de discipline de la Fifa

Pourquoi le FC Barcelone est-il sanctionné ? Parce qu’il a recruté dix joueurs de moins de 18 ans entre 2009 et 2013. Le club a été reconnu coupable d’une violation de l’article 19 du Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs, et ne répond pas aux trois exceptions autorisées par la Fifa : si les parents du joueur s’installent dans le pays du nouveau club pour des raisons autre que le football, si le transfert a lieu à l’intérieur de l’Union européenne et, enfin, si le club d’origine est situé à moins de 50 km de la frontière du pays qu’il souhaite rejoindre.

Les jeunes du Barça

© El Mundo Deportivo

Le quotidien pro-catalan El Mundo Deportivo cite des joueurs dont le transfert pourrait poser problème : les Sud-Coréens Paik Seung-Ho et Jang Gyeolhee, le Français Theo Chendri, le Nigériano-Néerlandais Bobby Adekanye et le Camerounais Patrice Sousia. Ces derniers ont participé à des matchs officiels avec les équipes de jeunes ou avec la réserve blaugrana. Et le transfert du jeune Croate Alen Halilovic, 17 ans, en provenance du Dinamo Zagreb pour 2,2 millions d’euros, serait également dans le collimateur selon la presse ibérique.

"On a connu ce problème à Auxerre avec un joueur géorgien. La Fédération française nous a refusé la licence", condition sine qua non pour disputer des matches officiels, rappelle le consultant football  d’Europe 1, Guy Roux. "On a présenté l’affaire devant la Fifa, ils ont refusé et on n’a pas pris le garçon." La Fédération espagnole de football (RFEF) a également été sanctionnée, car celle-ci aurait fourni à Barcelone des Certificats internationaux de transfert (CIT), une sorte de licence obligatoire pour qu’un joueur puisse disputer des rencontres officielles. Problème, ces dernières doivent ensuite être envoyées en copie à la Fifa pour être définitivement validées.  "Pour que le transfert soit validé, il faut que chacune des Fédérations - de départ et d’arrivée - envoie leur CIT", explique Patricia Moyersoen à Europe 1, avocate au barreau de Paris et spécialiste en droit du sport. Et c’est peut-être ce processus qu’a omis de faire la RFEF…

victor valdes e1default 930620

Quelle valeur donner à cette sanction ? "Cette sanction n’a rien de symbolique, elle est terrible pour Barcelone", affirme à juste titre Guy Roux. Avec cette sanction, le club risque de se retrouver dans une situation délicate. Avec la blessure pour sept mois de Victor Valdes, victime d’une rupture des ligaments croisés du genou et en instance de départ, Barcelone n’a plus de gardien titulaire. Le numéro 2, José Pinto, n’inspire pas confiance aux supporters. Derrière, le départ de Carles Puyol et le probable transfert de Daniel Alves risquent également de mettre à mal une équipe du Barça qui va devoir s’appuyer, ironie du sort, sur son centre de formation, la Masia, qui fournit déjà une grande partie de l’effectif actuel.

Une jurisprudence pour les autres clubs ? Cette sanction de la commission de discipline de la Fifa est un signal fort envoyé aux autres clubs européens. "Si la Fifa a mis ce dispositif en place, c’est pour éviter que les riches clubs européens n’aillent piller les continents africain, sud-américain ou asiatique", rappelle Guy Roux. "C’est aussi pour éviter de voir des garçons qu’on fait venir à 15 ans puis qu’on rejette sur le quai d’une gare ou sur le tarmac d’un aéroport."

Cette sanction satisfait en tout cas le président de l’Union des clubs professionnels de football, Jean-Pierre Louvel (UCPF) : "c’est évidemment très fort que ce soit un grand club comme le FC Barcelone. Cela montre une certaine détermination de la part de la Fifa et je m’en réjouis", affirme-t-il à Europe 1. "Cela peut interloquer les autres clubs qui seraient tentés d’en faire de même. Si le Barça est sanctionné, tous les autres clubs peuvent l’être également."

Le joueur de Bordeaux Valentin Vada

© Girondins de Bordeaux

La France et le cas Vada. S’il existe une tolérance au sein de l’Union européenne et l’UEFA pour les joueurs communautaires de plus de 16 ans, la Fifa se montre plus intransigeante. En France, le président bordelais Jean-Louis Triaud peut en témoigner, il a aussi été confronté à pareille situation, lors du recrutement du jeune Argentin Valentin Vada. Arrivé au club à l’âge de 16 ans, en provenance d’une académie partenaire des Girondins de Bordeaux en Argentine, le talentueux milieu de terrain n’avait pu obtenir sa licence.

"Le garçon disposait de la double nationalité argentino-italienne de par ses origines. Dès lors, il était rattaché à l’Union européenne", explique Triaud au micro Europe 1. "Nous pensions que ce qui s’appliquait ce n’était pas la territorialité, qu’il vive en Argentine, mais le fait qu’il soit italien. A partir du moment où nous lui proposions, un projet éducatif et de formation - ce qui était le cas -, nous avons obtenu gain de cause devant le Tribunal arbitral du sport (TAS)."

Mais cette fois-ci, c’est la Fifa qui attaque, alors qu’aucun des clubs concernés par ces transferts n’a porté plainte contre Barcelone. "A ma connaissance, c’est une première", estime Patricia Moyersoen à Europe 1. "Il n’y a pas de précédent, aussi la sanction paraît très sévère." Il se murmure du côté de la presse espagnole que le FC Barcelone va faire appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) et, dans pareil cas, Patricia Moyersoen pense que le "TAS pourrait demander la suspension de la sanction (de recruter, ndlr) en attendant l’arrêt définitif." Cette affaire ne fait sans doute que commencer…

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

SANCTION - Le Barça privé de transferts par la Fifa

FOOT - Ibrahimovic et le jeune Halilovic

GROS SOUS - Le Barça lâche 13,5 millions au fisc

FRAUDE FISCALE - Le Barça a-t-il escroqué le fisc ?