Thierry Henry : cinq souvenirs inoubliables

  • A
  • A
Thierry Henry : cinq souvenirs inoubliables
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDÉO - L'ancien attaquant des Bleus a annoncé mardi qu'il mettait un terme à une carrière riche en émotions. On rembobine le film.

Vingt ans de carrière, 123 sélections avec l'équipe de France, 51 buts, une Coupe du monde, un Euro, une Ligue des champions... Mais Thierry Henry, qui a annoncé mardi la fin de sa carrière pro à l'âge de 37 ans, ce ne sont pas que des chiffres, ce sont surtout et avant tout des émotions gravées dans la mémoire des amateurs de football.

1. France-Brésil (1-0), 1er juillet 2006. Thierry Henry a inscrit 51 buts avec les Bleus. Si on ne devait en retenir qu'un seul, ce serait celui-là. Et pas seulement parce que ce fut le seul inscrit sur une passe décisive de Zinédine Zidane. Il symbolise l'adresse devant le but du natif des Ulis mais également l'un des plus grands matches de l'histoire de l'équipe de France.

2. France-Irlande (1-1 a.p.), 18 novembre 2009. Que la fin de carrière de Thierry Henry puisse permettre de clarifier les choses : non, il n'a pas marqué de la main, contre l'Irlande. Il a "simplement" contrôlé le cuir (et à deux reprises !) avec sa "mimine" gauche avant de centrer sur William Gallas, buteur. On oublie parfois de rappeler qu'à l'issue de la rencontre, "Titi" resta un long moment aux côtés de l'Irlandais Richard Dunne. Presque désolé de ce qu'il avait fait. Le grand public, lui, a préféré retenir de sa main la tricherie plutôt que l'embarras à froid.

3. Arsenal-Manchester United (1-0), 1er octobre 2000. Il y a dans ce but inscrit face à Manchester United et son ancien coéquipier à Monaco Fabien Barthez tout la panoplie du grand buteur : la technique pour se lever le cuir, puis la spontanéité pour l'expédier dans la lucarne. Du grand art.

4. France-Italie (0-0, 4-3 aux tab), 3 juillet 1998. De la Coupe du monde 1998 de Thierry Henry, nous aurions pu retenir son premier but international, face à l'Afrique du Sud (3-0), ou son doublé au Stade de France contre l'Arabie saoudite (4-0). Mais ce qui a marqué les esprits à l'époque, c'est sa décontraction au moment d'affronter la séance des tirs au but face à l'Italie, en quarts de finale. Alors que le Stade de France venait de scander son nom, le n°12 des Bleus (à l'époque) ajusta Gianluca Pagliuca d'une frappe à mi-hauteur, de l'intérieur du pied droit. Il n'avait plus qu'à regarder Luigi Di Biagio échouer sur la barre (le tir au but de Thierry Henry est à 5'00").

5. Arsenal-Leeds (1-0), 9 janvier 2012. Revenu à Arsenal durant l'hiver 2011-12 pour se maintenir en forme entre deux saisons aux Etats-Unis, Henry marque dès son retour, face à Leeds, en Coupe d'Angleterre. Il y a tout dans ce but : le fameux tir croisé, qui fut sa marque de fabrique, mais aussi et surtout une joie débordante, pour un joueur souvent jugé distant. Oui, Henry savait marquer mais savait aussi, quand l'émotion était là, célébrer ses buts !

>> VOIR AUSSI : Thierry Henry : 20 ans de carrière, 20 images