Terry, "l'homme sans cerveau"

  • A
  • A
Terry, "l'homme sans cerveau"
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - La presse anglaise n'a pas été tendre avec Terry, exclu face au Barça.

John Terry n'aime pas les finales de Ligue des champions. En 2008, à Moscou, face à Manchester United, le défenseur central de Chelsea avait manqué son tir au but. Quatre ans plus tard, il ne disputera même pas la finale. La faute à un geste stupide en fin de première période, deux minutes seulement après l'ouverture du score par le Barça.

Alors qu'il partait se placer, Terry a adressé un coup de genou, plus stupide que violent, dans le coccyx d'Alexis Sanchez, qui s'est écroulé sur la pelouse et sous les yeux de l'arbitre, qui n'a pas hésité à brandir le carton rouge devant le capitaine de Chelsea.

Terry est exclu pour un coup de genou :

Toujours prompte à épingler ses propres compatriotes (David Beckham, exclu face à l'Argentine lors de la Coupe du monde 1998, pourrait en parler), la presse populaire anglaise a mis en évidence la bêtise de Terry. "Il a eu un moment de folie, un coup de sang qui lui a fait donner ce coup de genou à Alexis Sanchez", écrit le Sun."Ce fut une réaction absurde, celle d'un capitaine anglais écervelé, une de plus lors d'une saison où il a également perdu le capitanat de l'équipe nationale après l'affaire Anton Ferdinand. Et maintenant ça..." Le 23 octobre dernier, Terry a été accusé d'avoir proféré des insultes racistes à l'encontre du défenseur des Queens Park Rangers. Cette affaire lui a coûté le brassard en équipe d'Angleterre et entraîna, par ricochets, le départ de Fabio Capello de la tête de la sélection anglaise.

"Je ne peux pas me plaindre", reconnaît Terry

Conscient de son erreur, le capitaine des Blues a présenté ses excuses. "Je suis déçu (pour moi) mais ravi pour les gars", a-t-il reconnu. "Venir ici et jouer comme ils l'ont fait et obtenir ce résultat à dix. J'ai l'impression de les avoir laissé tomber. Je me suis excusé auprès d'eux et je veux m'excuser aussi auprès des supporters." Terry, dont la carrière a déjà été émaillée de plusieurs scandales (une histoire d'adultère, notamment, avec la femme de Wayne Bridge) est ensuite revenu sur les circonstances de ce drôle de geste. "Je ne suis pas le genre de joueur qui fait mal intentionnellement. J'ai levé le genou, ce que je n'aurais peut-être pas du faire, quand j'y pense (sic). J'espère que les gens qui me connaissent comme personne et comme joueur (savent) que je ne suis pas ce genre de joueur", a-t-il espéré. "Sur le moment, j'ai été un peu perplexe, mais en voyant le ralenti, je ne peux pas me plaindre."

Terry revient sur son geste :



Les téléspectateurs attentifs du match aller, mercredi dernier, n'ont peut-être pas été surpris par ce pétage de plombs. En effet, un ralenti avait montré Terry serrant le poignet de Carles Puyol qui venait de se faire mal après un duel aérien. Le Catalan, qui pensait obtenir la mansuétude de son adversaire en lui montrant sa blessure, n'avait récolté qu'un méchant coup de mesquinerie.

Terry "tord" le poignet de Puyol :

Malgré sa faute (professionnelle ?), l'entraîneur de Chelsea, Roberto di Matteo, n'a pas semblé en vouloir à Terry. "Nous sommes tous des être humains. Les joueurs sont soumis à énormément de pression, tout le monde peut faire une erreur", a-t-il concédé dans l'euphorie de la qualification. On peut néanmoins se demander quelle aurait été sa réaction et celle de la presse en cas d'élimination. Privé de finale, l'emblématique défenseur des Blues s'en sort malgré tout assez bien...