Suarez le "cannibale" is back

  • A
  • A
Suarez le "cannibale" is back
156 jours après avoir mordu le bras d'Ivanovic, Luis Suarez reprend la compétition.@ REUTERS
Partagez sur :

MORDANT - Luis Suarez revient mercredi contre Manchester United après 10 matches de suspension.

La dernière fois qu’on a vu Luis Suarez sur un terrain de foot en Angleterre, il plantait ses dents dans le bras du défenseur de Chelsea, Branislav Ivanovic. Suspendu dix matches pour cet acte de football-cannibalisme, l’attaquant uruguayen de Liverpool n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent depuis. Juste quelques matches de Coupe des Confédérations au Brésil et des rencontres amicales organisées cet été par les Reds histoire de garder le rythme. Mercredi soir (20h45), Suarez reprend donc la compétition face à Manchester United au troisième tour de la Coupe de la Ligue. Une équipe qu’il ne porte pas vraiment dans son cœur. En décembre 2011, il avait écopé de 48.000 euros d’amende après avoir proféré des insultes racistes à Patrice Evra.

Suarez-Evra
Le problème avec Suarez, c’est la répétition. Il fait partie de cette "race" de footballeurs incontrôlables. Si on devait remettre un prix à ces footeux qui pètent les plombs, l’Uruguayen serait en compétition aux côtés de l’Italien Mario Balotelli. En 2007, il avait cogné un de ses coéquipiers dans le vestiaire. En quarts de finale de Coupe du monde 2010 face au Ghana, il avait boxé le ballon des deux mains.  En 2010, Suarez le cannibale avait déjà mordu le bras d’un adversaire. On ne vous fera pas ici la liste exhaustive de toutes ses casseroles.

Suarez peut-il changer ?

Avant de reprendre la compétition, Luis Suarez s’est excusé. Encore une fois. Il a aussi consulté le psychologue de Liverpool. Mais est-ce qu’il a vraiment compris ? Même son entraîneur, Brendan Rodgers, qui a pourtant décidé de le titulariser mercredi contre Manchester United, a du mal à y croire. Cet été, Luis Suarez a même voulu quitter le club. Partir à Arsenal pour tourner définitivement cette page. Mais le transfert a capoté et Suarez reste la principale arme offensive des Reds cette saison.

A 26 ans, Luis Suarez va certainement se faire oublier un moment. Mais son image auprès du public ne devrait pas changer tout de suite. Cet été, il a même accepté de tourner un spot publicitaire pour une banque de son pays (voir ci-dessus). On le voit pester contre ses collègues, s’énerver contre une photocopieuse ou encore simuler une faute après qu’un collègue lui ait touché l’épaule. En résumé, un sale gosse qui manie bien le ballon.