So Foot Junior, le petit frère qui a du caractère

  • A
  • A
So Foot Junior, le petit frère qui a du caractère
@ So Foot
Partagez sur :

PETIT NOUVEAU - Le groupe So Press a lancé un nouveau mensuel pour les jeunes amateurs de foot de moins de 16 ans.

Depuis dix ans, le magazine So Foot a choisi et a réussi à offrir un autre angle de vue sur le monde du ballon rond. Une décennie à raconter des histoires sans fard ni pommade, à ramener des reportages d’Europe de l’Est et parler de clubs pas toujours très connus, à préférer raconter des anecdotes loufoques plutôt que d’analyser le 4-4-2 ou le 4-2-3-1 de telle ou telle équipe. Dix ans de vie et un succès indiscutable. Avec une telle réussite, So Foot a eu envie d’un petit frère. Place donc aux ados, aux Junior comme certains footballeurs nomment leur fils. Reste une énigme pour le lancement de ce nouveau magazine : peut-on s’adresser avec autant d’impertinence et d’ironie à un public beaucoup plus jeune ?

Le "gêne" So Foot et la volonté de transmission

Une-So-Foot
So Foot Junior, un mensuel à 3,50 € qui assume totalement sa paternité. "Le foot est avant tout une affaire de transmission", affirme Franck Annese, le directeur du groupe So Press dans son éditorial. "Le père (ou la mère) emmène son fils (ou sa fille) au stade, et lui donne l’amour du ballon, du maillot, du blason. […] So Foot Junior, c’est donc ce magazine qui s’adresse à ceux qui jouent au foot le mercredi, le samedi, le dimanche, le soir après l’école, comme à ceux qui n’ont jamais foulé une pelouse mais qui ont envie de connaître les codes,  les histories, la culture, les valeurs, les héros et les anti-héros, de ce qui est bien plus qu’un sport".

L’envie est donc totalement assumée : tenir la même ligne éditoriale que celle de So Foot, tout en s’adaptant au public, plus jeune. En feuilletant le magazine, vous retrouverez des fiches de joueur détachables, un grand poster, des jeux mais aussi des reportages, des interviews ou des bonnes histoires qui rappellent tout de suite cette culture foot. "On est fier d’être à So Foot", raconte Simon Capelli-Welter, rédacteur en chef du petit dernier de la galaxie So Press, dans la maison depuis plus de 9 ans. "L’idée, c’est agrandir un peu la famille, ‘la communauté So Foot’. On adorerait que les gamins qui ont le magazine dans leur cartable en soient fiers".

"On ne s’interdira aucun sujet"

Au-delà du format et de la maquette, résolument plus dynamique, c’est surtout au style qu’on s’aperçoit que So Foot Junior fait bien partie de la même famille. Oubliez donc le discours parfois un peu ‘neuneu’ de la presse jeunesse. Là aussi, le parti pris est entièrement assumé. Un exemple, à la page 52 du mag, dans le dossier "Comment bien choisir son club ?" (voir ci-dessous). Dans ses colonnes, So Foot Junior raconte à ses jeunes lecteurs comment "certains clubs ont choisi de s’unir avec leurs supporters pour l’éternité". Et de citer trois exemples de clubs (Boca Juniors, Hambourg SV et le FC Barcelone) qui ont décidé de construire des cimetières entièrement dédiés aux fans, tout en glissant une bonne dose d’humour noir. "A partir du moment où on s’adresse à des enfants ou des ados, beaucoup de gens pensent qu’il ne faut pas parler de la mort. Nous, c’est tout le contraire. On ne s’interdira aucun sujet", assure Simon Capelli-Welter.

Dossier-So-Foot-Junior

Pour essayer de ne pas perdre de vue non plus leur cible, les 8-13 ans, So Foot Junior a aussi trouvé des astuces et des rendez-vous intéressants : un entraînement particulier avec un joueur professionnel qui décortique un geste technique, des encadrés pédagogiques ou encore un classement des joueurs du mois. Une bonne manière d’initier les plus jeunes à la culture de la maison avec une petite idée derrière la tête… apporter un nouveau lectorat pour So Foot dans quelques années.