Séville 1982, ce passé qui ne passe pas

  • A
  • A
Séville 1982, ce passé qui ne passe pas
@ Capture d'écran Youtube/France 5
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - L'affiche France-Allemagne reste liée à la demi-finale perdue de Séville.

A chaque fois que l'équipe de France retrouve l'Allemagne, comme c'est le cas mercredi soir (21h00), en match amical, au Stade de France, c'est la même chose. Des flashes de la demi-finale de la Coupe du monde 1982 remontent à la surface. "On ne peut pas s'en défaire parce qu'il s'est passé tellement de choses", se souvient le sélectionneur de l'époque, Michel Hidalgo, au micro d'Europe 1 Soir. "Le climat était comme le match. Il y avait un orage, un ciel tout noir, symbole de notre élimination aux tirs au but (3-3, 5-4 aux tirs au but)."

La RFA élimine la France (les tirs au but à 2'00"58) :

Parmi les flashes restés dans l'inconscient collectif, il y a la joie d'Alain Giresse au moment du troisième but français, inscrit à la huitième minute de la prolongation, le but du 3-1. "On pensait que derrière cela, c'était la finale de la Coupe du monde", admet l'ancien membre du carré magique français. "D'où cette joie. Il y a eu tellement d'éléments défavorables durant ce match. Peut-être que s'il avait été mené et arbitré de façon honnête, cela se serait passé de façon différente."

Giresse hurle sa joie sur le 3e but :

Auteur du deuxième but français sur une volée entrée dans l'histoire, Marius Trésor considère que l'arbitre, le Néerlandais Charles Corver, a totalement changé la physionomie du match. "Si juste avant la mi-temps, M. Corver siffle la double faute, sur Giresse, puis sur Platini, ce n'est pas la même match." Ça n'aurait sans doute pas été le même match non plus si le gardien de la RFA, Harald Schumacher, avait été exclu à l'heure de jeu après son agression caractérisée sur Patrick Battiston.

Schumacher percute Battison :

Plus de trente ans après les faits, Schumacher a toujours du mal à s'excuser. "Je n'attends rien de lui", souligne Battiston. "Il a déclaré cette semaine : "c'est du passé". Il aurait pu se montrer plus élégant. Il faut se souvenir de la performance de l'équipe de France, prémisses d'un parcours fantastique. A la suite de ce triste épisode, les Bleus ont en effet décroché le premier titre de leur histoire deux ans plus tard en devenant champions d'Europe au Parc des princes face à l'Espagne (2-0) avant de buter à nouveau sur l'Allemagne en demi-finales de la Coupe du monde 1986 (0-2). Depuis ce match, les deux équipes, qui se jouent mercredi pour la deuxième fois en un an, ne se sont plus affrontées en compétitions officielles, à l'exception d'un match aller-retour contre la RDA en qualifications pour l'Euro 1988.