Saint-Etienne-Lyon, plus qu'un derby

  • A
  • A
Saint-Etienne-Lyon, plus qu'un derby
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le derby du Rhône oppose dimanche soir le leader, l'OL, au troisième du classement.

Tout a été dit ou presque sur la rivalité entre Saint-Etienne la populaire et Lyon la bourgeoise, entre les Verts héros des années 1970 et les Gones rois des années 2000. Depuis 1951, Saint-Etienne-Lyon reste le principal derby de France, une rivalité qui a toujours accouché de nombreuses polémiques, dont la dernière en date est cet "Emmenez-moi au pays de Geoffroy-Guichard" repris par les vainqueurs de la Coupe de France à l'hôtel de ville de Lyon. Mais, au-delà de la saveur parfois un peu âcre du derby, ce Saint-Etienne-Lyon de clôture de la 16e journée, dimanche soir, à Geoffroy-Guichard (21h00), est d'abord une affiche alléchante sur le plan sportif. En voici la démonstration en cinq points.

Sébastien Ruffier, gardien de Saint-Etienne (930x620)

© REUTERS

Un vrai sommet de la Ligue 1. Le derby de dimanche soir, le 105e de l'histoire, oppose l'incontestable leader de la Ligue 1, l'OL, 31 points au compteur, à l'ASSE, troisième à cinq longueurs. Les deux clubs sur le podium de la Ligue 1 avant de se rencontrer*, cela n'était plus arrivé depuis... septembre 1981 ! "Le fait que les deux équipes soient sur le podium, c'est exceptionnel. On va vivre un grand derby", prophétise l'entraîneur des Verts, Christophe Galtier. Les chiffres plaident pour lui. En 22 matches officiels, Lyon n'a perdu que trois fois depuis le début de la saison, tout comme... Saint-Etienne, dont la présence dans les premières places du classement est peut-être encore plus surprenante. Les Verts (ici leur gardien Stéphane Ruffier, photo), qui s'étaient inclinés trois fois lors des cinq premières journées, n'ont plus perdu depuis le 15 septembre dernier et la réception de Sochaux (0-1), soit dix journées d'invincibilité, la plus longue série actuelle en Ligue 1, et de loin.

Galtier et Garde (930x620)

© MAXPPP

Meilleure attaque contre meilleure défense. Le PSG et Zlatan Ibrahimovic meilleure attaque de Ligue 1 ? Et bien non, ce sont Valenciennes et Lyon qui ont marqué le plus de buts cette saison, avec un total de 28 unités (pour 15 buts encaissés pour l'OL). Mais c'est Saint-Etienne qui présente la meilleure différence de buts, avec 24 buts marqués et seulement 10 encaissés, ce qui en fait la meilleure défense de Ligue 1. Dimanche soir, à Geoffroy-Guichard, la meilleure défense va donc tenter de résister à la meilleure attaque. Mais l'ASSE n'entend pas seulement s'appuyer sur sa solidité défensive pour briser l'élan lyonnais, qui reste sur cinq victoires consécutives en terre stéphanoise, dont deux la saison dernière (en championnat et en Coupe de la Ligue). "Cette année, on a la chance d'être dans une phase très positive. Il faut en profiter et jouer notre jeu", confie Galtier (ici avec son homologue Rémi Garde). "On jouera pour attaquer, marquer des buts et gagner le derby. On va attaquer." Forcément prometteur.

Malbranque avec Gourcuff (930x620)

© MAXPPP

Du beau jeu sans jeu dur. Annoncée comme une forcé déclinante après sa quatrième place de l'an dernier, Lyon, septuple champion des années 2000, a su réagir sous la baguette de son nouvel entraîneur Rémi Garde, qui a réussi la synthèse parfaite entre les éléments d'expérience (dont Steed Malbranque, de retour au club onze ans après son départ, ici en photo avec Yoann Gourcuff) et les jeunes joueurs pour donner un nouvel élan à l'OL. De son côté, Saint-Etienne commence à recueillir les fruits du travail de Galtier, en place sur le banc depuis trois ans maintenant. Les deux équipes ont une identité et un plan de jeu bien définis, ce que le PSG, lui, cherchent encore... Saint-Etienne et Lyon, qui ne sont donc pas les deux moins belles équipes à voir jouer, sont également les plus fair-play. Elles pointent en effet à la 1re et à la 2e place de ce classement, avec 18 cartons jaunes et un rouge pour les Verts et 21 jaunes et 1 rouge pour l'OL.

Pierre Emerick Aubameyang, 930

© MAXPPP

Un duel d'avants-centres. Zlatan Ibrahimovic n'est pas seul au monde. La Ligue 1 compte également de grands attaquants ailleurs. Auteur de 10 buts depuis le début de la saison, le Lyonnais Bafétimbi Gomis pointe à trois longueurs du Suédois au classement des buteurs et reste sur quatre réalisations en deux matches, avec un triplé à Marseille (4-1) et le but de la victoire face à Montpellier (1-0). La "panthère" devenue "lion" va retrouver son ancien terrain de conquête, Geoffroy-Guichard, où l'actuel n°9 lyonnais a évolué pendant six saisons chez les pros avant de rejoindre l'"ennemi". L'an dernier, c'est lui qui avait offert la victoire à l'OL (1-0). A Sainté, c'est désormais l'inimitable Pierre-Emerick Aubameyang (photo) qui emmène l'attaque verte (8 buts cette saison en 14 matches). En l'absence de Lisandro côté lyonnais et de Brandao côté stéphanois, tous deux blessés, le duel à distance de ces deux buteurs d'instinct reste l'une des garanties de spectacle de cette rencontre.

Equipe de Lyon en Ligue Europa (930x620)

© MAXPPP

Deux centres de formation. Jeudi, l'OL a bouclé la phase de groupes de la Ligue Europa par une victoire face au champion d'Israël, le Kiryat Shmona, avec, dans son onze de départ (photo), pas moins de sept joueurs issus du centre de formation. S'ils ne seront pas tous sur le terrain, dimanche, pour le derby, cela donne une idée de la puissance du centre de formation de l'OL, dont les derniers fleurons se nomment Maxime Gonalons, Alexandre Lacazette ou encore Samuel Umtiti. "Nous voulons montrer que c'est l'OL qui domine et qui sort des jeunes joueurs prometteurs", appuie le défenseur. "Nous voulons vraiment montrer ce dont nous sommes capables." Car, s'il est peut-être moins productif de prime abord, le centre de formation de l'ASSE est lui aussi capable de faire émerger quelques pépites, comme le défenseur Kurt Zouma ou le milieu de terrain Josuha Guilavogui. Saint-Etienne-Lyon, c'est le présent de la Ligue 1 mais c'est peut-être aussi son avenir.

*Avant le début de la journée, car Saint-Etienne, sous la menace du PSG, de Valenciennes, Bordeaux et Rennes, ne sera vraisemblablement plus troisième dimanche soir.

Tous les résultats de la 16e journée de Ligue 1 :

PSG - Thon-Evian : 4-0 (Ibrahimovic 28e, Lavezzi 3e, Thiago Motta 84e, Gameiro 86e)

Toulouse - Bastia : 0-0

Troyes - Nice : 1-1 (Darbion 31e pour TYroyes et Cvitanich 90+1e pour Nice)

Rennes - Brest : 2-2 (Féret 62e, Alessandrini 69e pour Rennes, Lesoimier 71e et Benschop 87e pour Brest)

Sochaux - Lille : 1-1 (Mikari 64e pour Sochaux, Roux 62e pour Lille)
Nancy - Valenciennes : 1-1 (Lotiès 31e pour Nancy, Haïdara 73 c.s.c. pour Valenciennes)

Montpellier - Ajaccio : 3-0 (Utaka 28e, Cabella 32e, Belhanda 67e)