Ronaldo, pour tout l'or du monde

  • A
  • A
Ronaldo, pour tout l'or du monde
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Le Portugais, qui a qualifié son pays mardi avec un triplé, a été fêté comme un héros.

Ibra et Ronaldo (930x620)

© MAXPPP

C'était écrit. Le barrage entre le Portugal et la Suède pour une place lors de la Coupe du monde 2014 allait être un duel entre Cristiano Ronaldo et Zlatan Ibrahimovic. Les deux stars ont été présentes au rendez-vous du match retour (2-3), mardi soir, à Stockholm. Seul buteur à l'aller, Ronaldo a une nouvelle fois pris le dessus sur l'attaquant du PSG en signant un triplé en moins d'une demi-heure. 50e : lancé dans la profondeur par Joao Moutinho, il ajuste Isaksson du gauche. 77e : servi par Hugo Almeida, il s'emmène le ballon de la cuisse droite avant de finir le travail d'un tir croisé. 79e : sur un nouveau caviar de Moutinho, "CR7" dribble Isaksson avant d'expédier un missile sous la barre transversale.

Ronaldo signe un triplé contre la Suède :

A Bola (930x1240)

© A Bola

"Le plus grand !", "Ronaldo Mondial", "Un Ronaldo d'un autre monde", "Ronaldo : nouveau roi", "Samba Ronaldo", "Colossal : un Ronaldo stratosphérique" : la presse portugaise a salué la performance de son capitaine, qui participera au Brésil à sa troisième phase finale de Coupe du monde. "Ibrahimovic a réveillé les siens, mais il n'est pas arrivé à la cheville d'un Cristiano Ronaldo en or", affirme le quotidien A Bola.

"Le Brésil a connu beaucoup de Ronaldos, mais jamais un comme celui-ci", ironisait encore le journal, faisant notamment allusion aux anciens internationaux brésiliens Ronaldinho et Ronaldo (que notre ministre des Sports avait récemment confondu avec "CR7"). Certains ont même cru voir "Ibra" applaudir Ronaldo après son deuxième but, alors qu'il tentait peut-être simplement de remotiver ses troupes...

De son côté, le sélectionneur du Portugal, Carlos Bento, s'est dit "privilégié" de pouvoir compter sur un tel talent, qui, grâce à son triplé, a rejoint Pauleta au nombre de buts inscrits avec la Selecçao : 47.



   

"Je savais que le Portugal avait besoin de moi lors de ces deux rencontres, et j'ai répondu présent", a souligné Ronaldo, qui peut désormais viser le record de sélections d'un autre illustre n°7, Luis Figo, qui compte 127 capes avec le Portugal. Grâce à ses quatre buts lors de ces barrages, Ronaldo s'est également idéalement relancé dans la course au Fifa Ballon d'Or, dont les votes ont été prolongés jusqu'au 29 novembre. Ce changement, dû officiellement au faible nombre de réponses déjà reçues, devrait bénéficier au Lusitanien, alors que Lionel Messi est blessé et que Franck Ribéry n'a pas marqué contre l'Ukraine.

S'il devait remporter un deuxième Ballon d'Or, après celui de 2008, Ronaldo aurait un endroit tout indiqué pour l'entreposer. Le quotidien portugais Diario de noticias a en effet annoncé lundi que le joueur du Real aurait bientôt un musée à son nom à Madère, dont il est originaire. Le Portugal n'a pas donc pas fini de célébrer son héros, à l'aune d'une saison qui pourrait être celle de toutes les consécrations.