Ronaldo ne fait plus la moue
Ronaldo s'est allongé sur la pelouse avant d'être félicité par le Brésilien Marcelo. © REUTERS

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Portugais a offert la victoire au Real face à Manchester City, mardi.

Le scénario n'aurait pu être mieux écrit pour le Real Madrid. Mené 2-1 à trois minutes de la fin du temps réglementaire par Manchester City en ouverture de la Ligue des champions, mardi soir, au stade Santiago-Bernabeu, le champion d'Espagne est d'abord revenu au score par Karim Benzema avant de l'emporter grâce à un but de l'inévitable Cristiano Ronaldo (3-2, 90e). Ce but de la victoire, le Portugais l'a célébré en se jetant à genoux sur la pelouse, lui qui avait fait part de son "mal-être" le 2 septembre dernier, après un doublé contre Grenade.

Ronaldo marque le but de la victoire :


Une de Marca du 19.09 (930x1240)

© Marca

"Je les fête quand j'ai à les fêter", a expliqué "CR7" après la rencontre. Chose amusante, son entraîneur, José Mourinho, a célébré ce but de la même façon que son compatriote, en se jetant à genoux sur la pelouse. Le quotidien sportif espagnol Marca a mis cette image en Une, en affirmant "Oui, Madrid a une équipe", une reprise d'une citation de Mourinho à la veille de la rencontre, lundi. "Je suis fier de mon équipe quand elle joue ainsi. Contre Séville samedi en championnat (0-1), il y a eu des joueurs qui n'ont pas récupéré un ballon en 90 minutes, d'autres qui ne sont pas allés au contact de tout le match. Aujourd'hui, cela a été exactement l'inverse", a convenu le technicien portugais. "Ça, pour moi, c'est digne du Real Madrid. Je dis toujours à mes joueurs : on peut perdre des matches comme celui de ce soir (mardi soir), à condition de se battre comme des animaux jusque dans les tout derniers instants comme nous l'avons fait."

Benzema auteur d'un but splendide

Dans cette rencontre totalement folle, riche de cinq buts en un peu plus de vingt minutes, Ronaldo et Mourinho n'ont pas été les seuls héros de la soirée. Entré en jeu à un peu plus d'un quart de la fin en remplacement de Gonzalo Higuain, Karim Benzema a inscrit le but du 2-2 à la 87e minute sur un coup d'éclat, un enchaînement contrôle-frappe aux abords de la surface de réparation de toute beauté.

Benzema inscrit le but de l'égalisation :


Michael Essien (930x720)

© REUTERS

Si Benzema n'était pas titulaire, un autre Français l'était : le jeune Raphaël Varane, 19 ans, avait en effet été préféré en défense centrale au champion d'Europe espagnol Sergio Ramos. Mourinho avait également réservé une autre grosse surprise avec la titularisation au milieu du terrain de l'ancien Lyonnais Michael Essien (ici face à Yaya Touré, photo). Ces choix se sont avérés payants pour "Mou", qui espère maintenant que ses joueurs vont garder le cap sur le plan domestique. "Nous manquions de confiance en nous, mais le plus important, c'est l'engagement des joueurs, c'est l'ADN de l'équipe de l'année dernière", a-t-il confié. Déjà battu deux fois en quatre matches de championnat, le Real jouera gros, le 7 octobre prochain, lors du clasico face au Barça, qui le devance de huit longueurs au classement.