Cristiano Ronaldo archi favori du Ballon d'Or

  • A
  • A
Cristiano Ronaldo archi favori du Ballon d'Or
@ Fabrice COFFRINI/AFP
Partagez sur :

DISTINCTION - Cristiano Ronaldo, la star portugaise du Real Madrid devrait obtenir son troisième trophée, lundi soir, à Zurich.

Ronaldo vers la passe de trois. Déjà vainqueur en 2008 et 2013, le Portugais Cristiano Ronaldo devrait, sauf improbable surprise, recevoir son troisième Ballon d'Or, lundi soir, à Zurich. La joueur du Real Madrid, qui figure parmi les trois finalistes en compagnie de l'Argentin Lionel Messi (FC Barcelone) et de l'Allemand Manuel Neuer (Bayern Munich), a réussi une année exceptionnelle en club, avec quatre trophées (Ligue des champions, Coupe d'Espagne, Mondial des clubs, Supercoupe d'Europe) et des buts en pagaille (meilleur buteur de Liga 2013-14 avec 31 buts - il en est déjà à 26 cette saison ! - et meilleur buteur de la Ligue des champions avec 17 réalisations). Sa Coupe du monde sans relief (un seul but marqué et élimination du Portugal au premier tour) ne devrait pas l'empêcher de rejoindre au palmarès Johan Cruyff, Michel Platini et Marco van Basten, également vainqueurs du Ballon d'Or à trois reprises.

>> LIRE AUSSI : Les trois finalistes passés au crible

Un suspense éventé par le scrutin. Par le passé, il semblait inconcevable que le Ballon d'Or récompense un joueur qui n'ait pas brillé pendant la Coupe du monde. Mais depuis le changement du collège électoral en 2010 - en plus de journalistes, il est désormais composé des entraîneurs des sélections affiliées à la Fifa et de leurs capitaines -, les performances collectives sont moins prises en compte que le rayonnement individuel, sur et en dehors du terrain. De fait, à l'heure actuelle, Ronaldo ne semble n'avoir qu'un seul rival, Lionel Messi. Mais l'Argentin a perdu en finale de la Coupe du monde après une compétition mi-figue mi-raisin (et pourtant couronnée d'un trophée très contesté de meilleur joueur) et ses records de buts en Ligue des champions et en Liga sont tombés après la clôture du scrutin, le 21 novembre dernier. Beaucoup auraient aimé voir saluée cette année la performance du gardien de l'Allemagne, Manuel Neuer, sacré champion du monde en juillet dernier.

>> LIRE AUSSI : Eux aussi auraient mérité d'être finalistes

La prime aux stars. Le président de l'UEFA en personne, Michel Platini, a indiqué que le gardien du Bayern Munich était son favori. "Je l'avais déjà dit il y a quatre ans. Il fallait alors que gagne un Espagnol puisque l'Espagne avait gagné la Coupe du monde. Cette année, c'est l'Allemagne...", a estimé le dirigeant français, qui s'est attiré les foudres des dirigeants du Real Madrid. En 2010, c'est Messi qui l'avait emporté et non un Espagnol... Comme Platini, Diego Maradona "vote" lui aussi Neuer : "ni Messi ni Ronaldo, mon favori est Neuer, c'est lui qui a le plus de mérite." Pourtant, Neuer n'a quasiment aucune chance de rejoindre l'ancien gardien de l'URSS Lev Yachine au palmarès du Ballon d'Or. Et le portier de la Nationalmannschaft est le premier à en avoir conscience : "disons les choses comme ça : je ne suis certainement pas le favori. Les deux autres (Ronaldo et Messi, ndlr) sont des "marques" internationales. Ils ont clairement un avantage." Et, lundi soir, c'est la "marque" Ronaldo qui devrait être en tête de gondole.

>> LIRE AUSSI : Faut-il blacklister Ronaldo et Messi pour le Ballon d'Or ?