Ribéry-Benzema, le duel chic du choc

  • A
  • A
Ribéry-Benzema, le duel chic du choc
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Bayern-Real, c'est aussi la rencontre des deux internationaux français.

La demi-finale de la Ligue des champions Bayern-Real Madrid n'est pas seulement une alléchante affiche sur le plan du jeu, c'est aussi la promesse d'un duel à distance entre deux coéquipiers en équipe de France, Franck Ribéry et Karim Benzema. L'ailier du Bayern comme l'avant-centre du Real sont en plein réussite cette saison. A l'aune de ce double duel, Europe1.fr dresse un petit comparatif entre les deux plus grands talents actuels du football français.

Karim Benzema (930x620)

© MAXPPP

Leur saison en chiffres. Les deux joueurs réalisent sans doute leur meilleure saison avec leur club respectif. Devenu titulaire indiscutable à la pointe de l'attaque du Real Madrid, Benzema a déjà inscrit 29 buts toutes compétitions cette saison, dont 18 en championnat. 18, c'est aussi le nombre de... passes décisives de Franck Ribéry cette saison, en Bundesliga. Les deux Tricolores brillent également en Ligue des champions. Avec sept buts au compteur (en neuf matches), Benzema pointe à la quatrième place du classement des buteurs derrière son coéquipier Cristiano Ronaldo, l'attaquant du Bayern Mario Gomez et le Barcelonais Lionel Messi. Plus passeur que buteur (11 buts en Bundesliga quand même), Ribéry occupe la première place du classement des passeurs de  la C1 (5 passes), ex-aequo avec Nicolas Gaitan (Benfica), Kaka (Real Madrid) et... Benzema, preuve que l'ancien Lyonnais est la fois un attaquant efficace et altruiste. Avantage Benzema.

Franck Ribéry, 930

© REUTERS

Leur armoire à trophées. Les deux joueurs ont un immense point commun : ils n'ont jamais remporté la plus prestigieuse des compétitions de clubs : la Ligue des champions. C'est dire l'importance que revêt pour eux cette double confrontation, peut-être encore plus pour Ribéry, alors que le titre de champion d'Allemagne s'est définitivement éloigné et que la finale de la C1 se disputera cette année à l'Allianz Arena de Munich, son jardin. En dehors de la Coupe de Turquie, le palmarès de Ribéry est celui du Bayern des quatre dernières saisons, soit un doublé Coupe-championnat en 2008 et 2010. Benzema a, lui, participé à l'aventure du grand Lyon, avec quatre titres de champion de France récoltés entre 2005 et 2008 et une Coupe de France (2008). Mais, depuis son départ de l'Hexagone, "Benz" n'a pas encore réussi à remporter un grand titre, se "contentant" de la Coupe du Roi, l'an dernier, face au Barça. Leader de la Liga et demi-finaliste de la Ligue des champions, il a la possibilité de combler ce manque dans les semaines à venir... Egalité.

Le journal des Bleus

Leur place dans leur club. Le week-end dernier, Ribéry comme Benzema avaient été mis au repos par leurs entraîneurs au coup d'envoi. Voilà une preuve tangible du poids que les deux joueurs ont pris au sein de leur club. Cela dure depuis 2007 pour Ribéry, dont les différents problèmes sportifs (blessures) ou extra-sportifs (affaire Zahia) n'ont jamais altéré la confiance que les dirigeants bavarois ont pour l'ancien Marseillais. Après un passage difficile sous Louis van Gaal, la saison passée, Ribéry est redevenu "Kaiser Franck" sur le terrain comme dans les cœurs des supporters du Bayern. Le statut de joueur indispensable de Benzema au Real est beaucoup plus récent. Moqué lors de sa première saison par les médias espagnols, l'avant-centre français a peu à peu pris du galon au sein de l'effectif madrilène. Mais son rayonnement se limite pour le moment au secteur sportif. Et pour cause, quand on joue dans une équipe dans laquelle évolue également Cristiano Ronaldo, il faut parfois s'habituer à vivre un peu dans l'ombre. Avantage Ribéry.

Affaire Zahia, la fin du feuilleton ?

Leur image en France. Lors de son retour à Marseille avec le maillot du Bayern, en quarts de finale de la Ligue des champions, Ribéry a dû essuyer les quolibets et les sifflets du stade Vélodrome. Même si cela traduisait avant tout la rancœur des supporters de l'OM envers un joueur qui les avait quittés à l'été 2007, cet accueil était assez symptomatique de la relation difficile que Ribéry entretient avec le public français. Le point de rupture reste cette date du 20 juin 2010, lorsque, en claquettes, Ribéry était venu expliquer sur le plateau de "Téléfoot" que les Bleus allaient tout faire pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde. Quelques heures plus tard, lui comme les autres restaient dans le bus et refusaient de s'entraîner. Absent en Afrique du Sud, Benzema a échappé à la vindicte populaire. Malgré quelques apparitions ici ou dans la rubrique des faits divers, l'ancien Lyonnais bénéficie d'une plus grande cote popularité (12e du récent classement de L'Equipe Mag). Benzema parle moins que Ribéry mais il brille beaucoup plus avec le maillot de l'équipe de France. Sur les deux dernières saisons, le Madrilène a marqué à cinq reprises, ouvrant à chaque fois le score, notamment en Bosnie, en Angleterre ou face au Brésil. Ribéry, lui, n'a plus marqué depuis le 1er avril 2009 avec les Bleus. Avantage Benzema.

Conclusion : Plus complet et plus constant, Benzema remporte ce duel au sommet 3 points à 2. A l'issue de leur saison en club, dont cette demi-finale est un vrai tournant, les duettistes auront encore l'occasion d'embellir leur saison en chiffres, leur armoire à trophées, leur place dans leur club et leur image en France mais cette fois, ensemble, lors de l'Euro, qu'ils disputeront côte à côte avec l'équipe de France...