Real-Barça : des héros devenus zéros ?

  • A
  • A
Real-Barça : des héros devenus zéros ?
@ REUTERS
Partagez sur :

CLASICO - Iker Casillas, Daniel Alves et Gérard Piqué sont tous les trois passés du statut d’idole à d’indésirables en quelques mois.

En quelques mois, les louanges ont laissé place à la méfiance, et même à la défiance. Alors que le Real Madrid et le FC Barcelone s’affrontent samedi soir (18h), trois acteurs majeurs des clasicos des dernières années, Iker Casillas (Real), Daniel Alves et Gérard Piqué (Barça), ont connu une telle mésaventure. Ces deux-là ont pourtant tout gagné sous les couleurs des deux ogres du championnat espagnol : Liga, Ligue des Champions, Coupe du Roi ou encore Supercoupe d’Europe. On vous explique pourquoi ces grands joueurs sont sous le feu des critiques.

>> LIRE AUSSI : Raphaël Varane, pas encore un Real titulaire

Iker Casillas, le “Saint” redescend sur terre. Né dans la capitale espagnole, formé chez les Merengue, Iker Casillas est titulaire depuis ses 18 ans dans les buts de son club. Avec le Real, comme avec l’Espagne, le portier a tout gagné. Ce n’est pas pour rien que Casillas est devenu “San” Iker, le “Saint”. Une légende vivante. Oui, mais aujourd’hui, à 33 ans, “sa valeur a diminué”, constate Omar Da Fonseca, consultant pour BeInSports, contacté par Europe1.

“Ses performances sont moins bonnes. Sportivement, il a clairement baissé”, poursuit le consultant. Au point que le public du stade Santiago Bernabeu, qui l’avait tant adulé, l’a même sifflé à plusieurs reprises. Oui, les supporters du Real ont la mémoire courte. Malheureusement pour “San” Iker, ce n’est pas sa Coupe du Monde catastrophique au Brésil, où il a enchaîné les bourdes, qui a rassuré les fans madrilènes.

Les sifflets de Bernabeu contre Casillas, lors du match contre l’Atletico (1-2) :

Pourtant, depuis le début de la saison, l’Espagnol est titulaire dans les buts du Real. Et ce, malgré l’arrivée du costaricain Keylor Navas, auteur, lui, d’un Mondial bien plus convaincant. Pour Reynald Denoueix, l’ancien entraîneur du FC Nantes interrogé par Europe1, le choix de Casillas se comprend : “De temps en temps, il fait des erreurs, oui. Mais je suis plus partisan de la stabilité au poste de gardien”. Samedi, Casillas devrait être titulaire dans les cages. Comme depuis près de 15 ans, malgré les critiques.

Gérard Piqué, relégué sur le banc. Gérard Piqué est né à Barcelone, a été formé à la “Masia”, et a tout gagné avec les Blaugrana. Mais depuis un an, les performances du défenseur central sont vivement critiquées. Et au Mondial, le Catalan est passé totalement au travers. Reynald Denoueix explique : “C’est un bon défenseur. Mais avec le nouveau style de jeu du Barça, avec un pressing moins efficace, il se retrouve souvent découvert, seul face aux attaquants adverses. Et là, ses lacunes apparaissent au grand jour”.

Omar Da Fonseca poursuit : “Il manque de vivacité et est moins rapide que ses concurrents”. A tel point que Piqué est aujourd’hui relégué sur le banc des remplaçants lors des grands matches. Le Français Jérémy Mathieu et l’Argentin Javier Mascherano sont désormais les titulaires en défense centrale. La preuve : contre le PSG le mois dernier, en Ligue des champions (défaite 3-2), Piqué était sur le banc.

Du coup, les rumeurs d’un transfert du défenseur sont revenues avec force ces dernières semaines. La presse anglaise se fait l’écho de la volonté de Manchester United de s’offrir les services du Catalan. Un club où il a déjà évolué, entre 2004 et 2008. Omar Da Fonseca estime que le défenseur “serait très bon en Premier League. Son style de jeu correspond à l’Angleterre.” Et si, à 27 ans, Piqué avait besoin d’un départ, loin de chez lui, pour relancer sa carrière ?

Daniel Alves (960x640)

© REUTERS

Daniel Alves, la droite moins forte. La latéral droit du FC Barcelone est un modèle pour toute une génération. Techniquement ultra-doué, Daniel Alves est sans doute l’arrière le plus offensif au monde. Les frappes, les buts et la vitesse du Brésilien ont fait les beaux jours du Barça depuis 2008. “Il sait tout faire. Il élimine ses adversaires, il dribble, il centre. C’est le défenseur qui touche le plus de ballons”, assure Omar Da Fonseca.

Lui aussi auteur d’un Mondial désastreux après une année difficile en club, Daniel Alves n’a pas été épargné par la presse espagnole. Reynald Denoueix comprend ces critiques : “Il a beaucoup d’oublis et d’errements défensifs. Quand le Barça gagnait tout, ça ne se voyait pas, parce que ses qualités offensives masquaient ses limites.” Mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Contre le PSG, Alves a énormément souffert en défense, ce que n’ont pas manqué de relever les médias catalans.

Néanmoins, le Brésilien reste titulaire. Le Barça a pourtant recruté Douglas, un latéral Brésilien, lui aussi, pour le remplacer. Mais le jeune joueur de 24 ans ne joue pas. Alves est toujours là, fidèle au poste, malgré les critiques. Alors qu’un départ du latéral de 31 ans est évoqué avec insistance depuis des mois, le quotidien britannique le Daily Mail estimait lundi que le Brésilien serait plus proche de prolonger au Barça que de partir. Les anciens héros ont peut-être encore quelques belles heures devant eux…