Real-Barça : clasico ? Non, histórico !

  • A
  • A
Real-Barça : clasico ? Non, histórico !
@ REUTERS
Partagez sur :

TRÈS HAUT NIVEAU - Le Barça a dominé le Real Madrid (4-3) au terme d'un match d'une intensité inouïe. Le championnat est relancé.

Messi buteur sur le 4-3 (930x620)

© REUTERS

Le "big duel"* : Un triplé et une passe décisive. Impliqué sur les quatre buts de son équipe, dimanche soir, lors d'un clasico conclu sur le score improbable de 4-3 pour le Barça, Lionel Messi s'est rappelé au bon souvenir de tous, adorateurs de Cristiano Ronaldo comme admirateurs de Zlatan Ibrahimovic. Le meilleur joueur du monde de ces dernières années a guidé le Barça jusqu'à la victoire sur la pelouse du Real Madrid à l'issue d'un clasico d'un niveau technique exceptionnel. Messi a d'abord décalé Andres Iniesta - excellent lui aussi -, à la manœuvre pour l'ouverture du score (7e). L'Argentin est ensuite allé arracher l'égalisation peu avant la pause, dans un style alliant technique et physique (42e). Puis, en deuxième période, il a lancé Neymar, qui est allé obtenir un penalty, qu'il a transformé (65e) avant de récidiver quelques minutes plus tard pour donner la victoire aux siens (84e). Ces trois buts lui permettent d'atteindre désormais le total de 21 buts inscrits lors des clasicos.

Messi inscrit le but de la victoire. Et de belle façon... :



La biscotte : Plutôt discret jusque-là, Neymar a fait basculer ce clasico en deuxième période. Lancé dans la profondeur par une passe lumineuse de Lionel Messi, le Brésilien a pris de vitesse Sergio Ramos avant de se rouler au sol de manière ostentatoire. Contact ou pas contact ? Les images montrent que si le contact existe - à la fois au niveau des jambes et du bras gauche -, il est très léger. Mais à cette vitesse... Comme le veut le règlement, l'arbitre de la rencontre, Alberto Unidano Mallenco, a désigné le point de penalty et exclut l'international espagnol. Trop content de l'aubaine, Messi ne s'est pas fait prier pour inscrire le but du 3-3. Celui du 4-3 allait suivre.

Neymar et Ramos sont au duel puis... :

Le moment où tout aurait pu basculer : Alors que les deux équipes étaient à 2-2, Cristiano Ronaldo s’est écroulé dans la surface de réparation après un contact avec Dani Alves. Si le latéral brésilien a bien touché le Portugais, le contact s'est effectué à l'extérieur de la surface de réparation. Cela aurait dû entraîner un coup franc et non un penalty. Le score final va aider les Catalans à avaler la pilule après cette erreur d'arbitrage manifeste qui aurait pu changer le cours de la partie...

Faute sur Ronaldo (930x465)

© Capture d'écran BeIN Sports

Benzema buteur face au Barça (930x620)

© REUTERS

Celui qui a bien mérité sa douche : Il a commencé son match avec un beau raté et une frappe au premier poteau trop enlevé (13e). Puis, en quatre minutes, il a mis à terre le Barça avec son coéquipier Angel Di Maria. Suite à deux déboulés côté gauche de l'Argentin, Karim Benzema a trouvé le chemin des filets à deux reprises, la première fois de la tête, malgré l'intervention de Victor Valdes, la deuxième sur un enchaînement splendide contrôle de la cuisse, frappe de volée (20e et 24e).

Le joueur formé à l'OL manqua ensuite le triplé à deux reprises : dans la foulée, sur un tir sauvé sur ligne par Gérard Piqué, puis juste avant la mi-temps, sur une tête croisée. Benzema eut encore une belle opportunité en deuxième période avant de céder sa place à Raphaël Varane après l'exclusion de Sergio Ramos. Benzema aurait mérité d'aller au bout de ce clasico qui aurait pu être le sien...



Benzema donne l'avantage au Real :



Celui qui aurait pu rentrer chez lui : Tranchant dès le début de la rencontre, Angel Di Maria a fait un petit malaise après le premier but. Alors que les joueurs du Real revenaient vers le camp, l'Argentin s'est agenouillé sur la pelouse. La scène était particulièrement inquiétante. Mais, quelques secondes plus tard, le virevoltant ailier argentin était de retour. Et trois minutes plus tard, il était à l'origine du deuxième but de Benzema. Et c'est cette fois la défense catalane qui fit un malaise...

Di Maria est pris d'un petit malaise... :



Duel Pepe-Messi (930x1240)

© Capture d'écran BeIN Sports

Le comédien : On a beau être habitué à voir Pepe tenter de nous flouer, ça surprend toujours. L'international portugais a été à l'origine du seul moment très chaud de ce clasico quand il est venu se mesurer à Cesc Fabregas qui l'avait percuté au moment d'aller féliciter Messi sur le but du 2-2. Pepe a adressé un simili coup de tête à "Cesc", les deux joueurs se retrouvant au sol dans un grand moment de comédie. Ils ont été tellement bons acteurs que l'arbitre a décidé de les laisser sur la pelouse, leur montrant seulement un carton jaune. Cela a permis à Pepe de s'illustrer encore en fin de match avec une discussion visiblement animée avec Messi (photo)...



Ronaldo face au Barça (930x620)

© REUTERS

La pensée du jour : "Ils voulaient que le Barça reste dans la course et voilà, nous y sommes." Cristiano Ronaldo n'y est pas allé avec le dos de la cuillère quand il s'est agi de commenter la performance d'Alberto Unidano Mallenco, l'arbitre de ce clasico retour (le Barça l'avait déjà emporté à l'aller, ndlr). "Ce sont beaucoup d'erreurs pour un seul match. Pour un Real-Barça, il faut un arbitre au niveau. Les décisions ne peuvent pas se prendre correctement quand on est aussi nerveux. Ça me fait penser que les matches ne se gagnent pas que sur le terrain, peut-être qu'une aide du dehors peut aider." Mais la faute qui a entraîné le penalty du Real a été commise en dehors de la surface. "Mon penalty est peut-être hors de la surface mais ça fait beaucoup." Remonté, Ronaldo, pas très lucide non plus. Mais en tout cas conscient que le Barça, désormais troisième à un point de l'Atlético et du Real, est relancé dans la course au titre de champion d'Espagne. Caliente !

*Voir la "bible" d'Europe1.fr en short

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

SUPRÉMATIE - L'Espagne, patronne de l'Europe

CHOC - Ligue des champions : le Barça élimine City