Real-Atlético : la forme éclatante d'Antoine Griezmann

  • A
  • A
Real-Atlético : la forme éclatante d'Antoine Griezmann
@ Pierre-Philippe MARCOU/AFP
Partagez sur :

EN FEU - Le jeune attaquant français n’en finit plus de marquer. Il sera l’arme principale de l’Atlético, mercredi soir contre le Real en quart de finale retour de la Ligue des champions.

Le geste, exécuté avec maestria, a enflammé les amateurs de foot. Samedi, Antoine Griezmann a marqué d'un ciseau retourné somptueux, face à La Corogne, lors de la 32e journée du championnat d’Espagne. L’attaquant français a poursuivi son festival, un quart d’heure plus tard, en signant un doublé pour offrir la victoire à son équipe de l’Atlético Madrid (2-1). Avec cette nouvelle performance de haut vol, "Grizzi" est devenu la principale arme offensive des Colchoneros, qui affrontent mercredi soir le Real Madrid en quart de finale retour de la Ligue des champions (0-0 à l’aller) pour un derby explosif.

Le ciseau retourné de Griezmann, contre La Corogne (2-1) :

Juste derrière Ronaldo et Messi. Depuis plusieurs mois, l’international français enfile les buts comme des perles. Antoine Griezmann compte désormais 20 réalisations en championnat, ce qui en fait le troisième meilleur buteur de la Liga, juste derrière les intouchables Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. Cerise sur le gâteau : il pourrait bientôt dépasser Karim Benzema, le Français qui a marqué le plus de buts en une saison de championnat d’Espagne (21 buts en 2011-2012).

Avec de telles statistiques, même le Real Madrid, rival honni de l’Atlético et champion d’Europe en titre, redoute le jeune Français de 24 ans. "Griezmann fait une très bonne saison, avec beaucoup de continuité, en marquant beaucoup de buts. Il s'est habitué au jeu de son équipe. C'est clairement un joueur que nous devons contrôler parce qu'il est très dangereux", a ainsi déclaré Carlo Ancelotti, l’entraîneur des Merengue, interrogé mardi en conférence de presse.

Les compliments de Diego Simeone. Antoine Griezmann fait désormais l’unanimité en Espagne. Pourtant ses premiers pas à l’Atlético, où il fut transféré cet été pour près de 30 millions d’euros en provenance de la Real Sociedad, ont été délicats. Le Français, pas toujours titulaire en début de saison, ne s’est imposé qu’à partir de décembre. Mais depuis, il renverse tout sur son passage : un triplé, cinq doublés, Griezmann est le meilleur buteur de son club.

Les reproches publics de son entraîneur en début de saison, à cause de performances trop timides, semblent bien loin. Désormais, Diego Simeone ne tarit pas d’éloges sur son protégé. "Antoine Griezmann a beaucoup progressé en tant que joueur. Les buts en Liga parlent pour lui. Il est jeune et peut encore s'améliorer. Nous devons continuer à lui faire confiance pour qu'il grandisse encore", a expliqué le coach argentin, à la veille du match contre le Real.

Plus de mal en Europe. Si Griezmann a mis l’Espagne à ses pieds, il a plus de mal en Europe. L’attaquant n’a pour l’instant inscrit que deux buts lors du premier tour de la Ligue des champions, contre l’Olympiakos et Malmö. Mais, ni en huitièmes de finale contre Leverkusen, ni lors du quart de finale aller contre le Real, il n’avait réussi à se montrer décisif. Mercredi soir, pour le match retour, les Colchoneros compteront pourtant sur lui pour éliminer leur grand rival madrilène. Pour que, après l’Espagne, l’Europe du football apprenne, elle aussi, à redouter l’attaquant français.

>> LIRE AUSSI - Atlético-Real : un match intense mais sans but

>> LIRE AUSSI - Griezmann fait son apprentissage en douceur