Qui ne sera pas à l'Euro ?

  • A
  • A
Qui ne sera pas à l'Euro ?
@ Montage MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - Laurent Blanc devra retirer trois noms de sa préliste dans deux semaines.

C'est un peu la Star Académy de Calirefontaine. Depuis l'annonce des deux prélistes de Laurent Blanc, les supputations vont bon train pour savoir qui restera au château, le 29 mai prochain. Le sélectionneur a donc deux semaines pour se décider. Deux semaines où les élèves seront scrutés, observés, notés et évalués en permanence. Europe1.fr vous donne quelques indices sur les trois joueurs qui pourraient quitter l'aventure.

Rémy

Rémy, c'est presque sûr. Sur les trois mauvaises places à ne surtout pas prendre, Loïc Rémy apparaît comme une évidence. Blessé à un quadriceps dimanche dernier contre Auxerre, l'attaquant marseillais devrait mettre six semaines à récupérer. Trop long pour figurer dans les 23. Laurent Blanc a quand même tenté de justifier son choix, mardi lors de l'annonce : "on pouvait l’éliminer dès aujourd’hui ou se donner la possibilité - très faible aujourd’hui - de pouvoir le récupérer avant l’Euro". Mais le sélectionneur a été très clair sur ce cas précis. Rémy sera du voyage si et seulement si "il est prêt dès le premier match". Autant dire qu'il faudrait un miracle pour le voir en Ukraine…

>>> A LIRE : La liste des 26 présélectionnés

Clichy

Un défenseur en moins ? Dans son annonce, le sélectionneur des Bleus a laissé planer un doute sur le nombre de défenseurs dans les 23. Sept ou huit ? S'il devait en évincer un, deux joueurs sont menacés : le Montpelliérain Mapou Yanga-Mbiwa et le Mancunien Gaël Clichy. Le premier souffre de son inexpérience, le second d'un surplus de joueurs dans son couloir (Debuchy, Réveillère et même Malouda peuvent dépanner à ce poste). En revanche, s'il conserve les huit défenseurs, c'est un attaquant supplémentaire qui pourrait quitter le château.

Valbuena

Valbuena en ballotage. Imaginons donc que Blanc privilégie la défense et garde ses huit joueurs derrière. Dans ce cas de figure, il devra dégraisser en attaque. Avec cinq ailiers (Malouda, Ribéry, Ménez, Valbuena et Ben Arfa), Laurent Blanc a beaucoup de solutions, un peu trop même. Mathieu Valbuena a toujours mouillé le maillot en sélection mais il souffre d'une saison chaotique avec l'OM. Et on voit mal le "président" écarter un Ben Arfa, au top de sa forme depuis plusieurs mois.

Gourcuff ou Martin ? L'embarras du choix, "Lolo" l'a aussi au milieu. Et les nominés de la semaine sont… Yoann  Gourcuff et Marvin Martin. Les deux joueurs sont au coude à coude mais l'un d'entre eux sera évincé du groupe. Malgré une toute petite saison à l'OL, le bon élève Gourcuff a réalisé de bons matches en équipe de France. Même constat pour Marvin Martin qui a promis de se battre pour disputer l'Euro. "Je suis content parce que j'avais un doute. Maintenant que je suis dans cette pré-liste, le but, c'est d'être dans les 23. A moi de tout donner aux entraînements".

Gourcuff

Les imprévus. Martin est combattif et ambitieux, comme l'ensemble des 26 joueurs présélectionnés (du moins, l'espère-t-on !). Et c'est peut-être ce dernier facteur qui aidera Laurent Blanc à se décider. L'envie à l'entraînement, les perf' aux matches amicaux et l'état physique devraient faire la différence. Blessé le week-end dernier, Younes Kaboul est bien placé pour le savoir. Une blessure et ciao l'Euro. Djibril Cissé, lui aussi, a connu cette mésaventure. En 2006, Raymond Domenech compte sur lui. Mais à la veille du départ pour l'Allemagne, lors du dernier match amical contre la Chine, une double fracture du tibia-péroné le privera de compétition. Dans les imprévus, citons aussi les coups de grâce. En 2008, Cissé croit cette fois participer à l'aventure. Mais en match de préparation, Bafétimbi Gomis plante deux buts splendides contre l'Equateur. Exit Cissé une nouvelle fois…