Quand le PSG voit rouge

  • A
  • A
Quand le PSG voit rouge
M. Castro montre le carton rouge à Thiago Silva. Lui aussi sera suspendu à Lyon, comme Sirigu et Verratti.@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le PSG n'a pas été sacré dimanche et était (encore) très remonté contre l'arbitrage.

Les semaines se suivent et se ressemblent pour le PSG. Dimanche dernier, c'est Olivier Thual qui avait exclu trois joueurs sur la pelouse d'Evian Thonon-Gaillard. Cette fois, le "coupable" se nomme Alexandre Castro. L'homme en jaune, conspué comme jamais par un Parc des Princes bouillant, a provoqué le courroux du clan parisien en montrant le carton rouge à Thiago Silva en fin de première période, dimanche soir, face à Valenciennes (1-1). Mécontent d'une décision sur une attaque parisienne, le défenseur brésilien a tenté de retenir M. Castro pour lui dire sa façon de penser. Lequel a alors appliqué à la lettre le règlement qui veut qu'un joueur n'ait pas le droit de toucher l'arbitre.

Thiago Silva est exclu pour avoir touché l'arbitre :

carlo ancelotti deception hauteur reuters 930620

© REUTERS

Privé de son capitaine lors de la deuxième période, le PSG a dû se contenter du match nul contre Valenciennes (1-1) et doit encore patienter avant de fêter son troisième titre de champion. "Cette semaine, j'étais en colère contre Verratti mais là, je ne peux pas être en colère contre Thiago Silva", a admis Carlo Ancelotti en conférence de presse. "Nous avons inversé la statistique selon laquelle l'équipe qui a la possession du ballon est celle qui reçoit le moins de cartons rouges", a également noté le technicien italien, que l'on a vu agacé devant son banc de touche mais toujours maître de ses nerfs. Ce ne fut pas le cas en revanche du directeur sportif du PSG, Leonardo.

"On n'aura plus d'équipe pour jouer"

Habitué aux saillies contre l'arbitrage, l'élégant dirigeant brésilien y a ajouté dimanche soir le contact physique. Des caméras de télévision l'ont en effet saisi en train de bousculer M. Castro. Voilà qui devrait lui valoir, à lui aussi, une suspension...

>> A VOIR : Quand Leonardo bouscule l'arbitre

Un peu plus tard, dans la zone mixte du Parc des Princes, Leonardo n'était visiblement toujours pas calmé.  "Ce qui s’est passé est hors de toute logique", a-t-il souligné, dans des propos retranscrits par L'Equipe.fr. "Et là, ça fait ch... Aujourd’hui, on avait déjà quatre joueurs suspendus, et on rajoute un rouge. Si on continue comme ça, on aura dix joueurs suspendus. On n'aura plus d’équipe pour jouer." Toujours dans la mesure, Leo, qui anticipe bien évidemment le match à Lyon, dimanche prochain, pour lequel Salvatore Sirigu et Marco Verratti étaient déjà suspendus. "C’était son dixième match cette saison (à M. Castro) et il a donné 48 cartons jaunes et distribués cinq rouges… Aujourd’hui, c’est un match tranquille et on sort sept jaunes et un rouge (…) Je ne comprends pas pourquoi on désigne un arbitre avec neuf matches pour un match important comme celui-là."

Malgré ce nouveau carton rouge, qui place le PSG 18e au classement du fair-play "devant" les deux clubs corses, l'équipe de la capitale demeure évidemment très bien placée pour décrocher son troisième titre de champion de France, après 1986 et 1994. "Je ne pense pas que le PSG va craquer", a estimé devant les caméras l'entraîneur de VA, Daniel Sanchez. "Il sera champion mais il ne faudrait quand même pas avoir un ou deux expulsés à chaque match." Soit.