Quand Domenech faisait grève en 1972

  • A
  • A
Quand Domenech faisait grève en 1972
@ Images INA
Partagez sur :

LEADER - La dernière grève dans le foot français remonte à 1972. Un certain Domenech était joueur à l’époque.

L’info. Jeudi après-midi, les clubs de football professionnels ont décidé à l’unanimité de se mettre en "grève" le week-end du 29 novembre (15e journée de Ligue 1 et 16e journée de Ligue 2) pour protester contre la taxe à 75%. Une grande première depuis 40 ans dans le monde du foot français. La dernière fronde remonte à 1972. Retour en arrière.

OL-Bordeaux-930x620_scalewidth_630

Une grève de joueurs. Le mouvement initié par les présidents de clubs pros n’est pas une grève. Et pour cause, "il n’y a pas de grève de patrons en France", comme l’explique Jean-Emmanuel Ray, professeur en droit du travail à la Sorbonne. C’est simplement un terme "médiatiquement très porteur". En revanche, en 1972, il s’agissait bel et bien d’une grève. Les joueurs ont lutté à l’époque pour le maintien de leur "contrat à durée librement déterminée".

Menée par un certain… Raymond Domenech. Depuis 1969, les footballeurs français bénéficiaient de ce "contrat à durée librement déterminée". Mais trois ans plus tard, les présidents de clubs décident de reprendre la main sur la carrière des joueurs. Ces derniers ne l'entendent pas vraiment de la même oreille et se rendent au Congrès de leur syndicat (UNFP), qui se tient à Versailles, les 27 et 28 novembre. Dans le groupe de joueurs contestataires, un certain… Raymond Domenech, à l’époque capitaine de l’Olympique lyonnais. Et même Aimé Jacquet, milieu de terrain à Saint-Etienne.



Les joueurs avaient obtenu gain de cause. Comme le rappelle l'UNFP, les clubs avaient organisé des "matches amicaux de dernière minute afin d'empêcher les joueurs de se rendre à Versailles". A la suite de la suspension des joueurs de Lyon pour leur présence à Versailles, une grève avait été déclenchée le 2 décembre. Ce mouvement avait provoqué une réunion avec le ministre des Sports de l'époque Joseph Comiti et un rapport sur l'état du football national avait été rédigé par Philippe Seguin. Les joueurs obtinrent gain de cause et la rédaction d'une charte du football professionnel en 1973, véritable convention collective.

sur le même sujet

INFO E1 - Grève du foot : l'Elysée entend rester ferme

RÉACTION - Tavernost : la taxe à 75% "insupportable"

L'INFO - Les clubs de Ligue 1 feront bien grève

PAUSE DROIT - Les patrons du foot ne font pas "grève"