Qatar-PSG, un couple fait pour durer

  • A
  • A
Qatar-PSG, un couple fait pour durer
@ Montage REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Le président du club PSG Nasser Al-Khelaïfi évoque les liens du PSG avec le Qatar.

Une de L'Equipe du 4 janvier (930x1240)

© L'Equipe

Le PSG a quitté le Qatar mais le Qatar n'a pas quitté la Une. Vendredi, les quotidiens L'Equipe (photo) et Le Parisien publient tous les deux un entretien avec Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG, de la fédération qatarienne de tennis et d'Al-Jazira sports. L'affable dirigeant multi-casquettes évoque notamment les liens qui unissent désormais le club de la capitale au riche petit Emirat. "En France, c'est vrai, on associe désormais le PSG au Qatar", reconnaît-il dans Le Parisien. "Mais c'est un club français et nous respectons son identité."

Dans L'Equipe, le proche de la famille royale enfonce le clou : "le PSG est un club français, on est fiers d'être en France, d'être en L1, de faire partie de la famille du football français." Parallèlement, Al-Khelaïfi reconnaît que le PSG est également entré dans les familles au Qatar : "aujourd'hui, le club des citoyens du Qatar, c'est le PSG. Les gens l'aiment."

Un contrat d'image à 150 millions d'euros annuels

Mais plus que des liens affectifs, Al-Khelaïfi évoque le lucratif contrat d'image que le PSG s'apprête à signer avec le Qatar Tourism Authority (QTA). "Nous négocions ce contrat avec QTA", explique-t-il dans L'Equipe. "Nous l'officialiserons ce mois-ci ou en février. Ce contrat est un symbole fort : le Qatar tire beaucoup de bénéfices de ses investissements dans le PSG. Et ses investissements vont se poursuivre. C'est nécessaire si on veut entrer dans la cour des grands d'Europe."

Ce contrat, signé pour pouvoir investir tout en respectant les principes du fair-play financier voulu par l'UEFA, devrait permettre au club de la capitale de bénéficier d'une enveloppe de 150 millions d'euros chaque année. "Les autres clubs ont bien eu le droit d'investir depuis vingt ans. Nous, cela ne fait qu'un an et demi et il faudrait qu'on arrête aujourd'hui ? Ce serait très injuste", considère le président parisien.

"Le PSG mérite un stade plus grand"

En attendant de nouveaux investissements, le PSG va continuer avec, aux manettes, son technicien italien Carlo Ancelotti, affaibli au mois de novembre après la série de mauvais résultats du club. "Carlo reste l'un des meilleurs entraîneurs du monde. Aujourd'hui, il accomplit du très bon travail, comme Leonardo. J'ai d'excellentes relations avec eux et les relations sont excellentes entre eux."

Tout va donc bien au PSG, dont l'ambition est de remporter la Ligue des champions "dans les trois ans qui viennent". Par ailleurs, Al-Khelaïfi voit l'avenir du PSG ailleurs qu'au Parc des princes (45.000 places). "Le PSG mérite un stade plus grand et en a besoin, avec des capacités d'accueil plus développées. Cela contribuerait à augmenter les revenus du club. On verra bien ce qu'il se passera après 2016." D'ici là, le Qatar et le PSG ont tout le temps de solidifier leur relation...