Insultes : Zlatan bientôt fixé sur son sort

  • A
  • A
Insultes : Zlatan bientôt fixé sur son sort
@ Nicolas TUCAT/AFP
Partagez sur :

La commission de discipline de la LFP étudie jeudi le cas de l'attaquant du PSG, pour ses insultes à Bordeaux.

Après son triplé contre Saint-Étienne, Zlatan va enfin connaître sa sanction. La commission de discipline de la Ligue de football professionnelle étudie jeudi le cas de l'attaquant du PSG, pour ses propos polémiques après la défaite à Bordeaux, le 15 mars dernier. Le Suédois risque jusqu'à cinq matches de suspension pour avoir prononcé des mots doux à l'encontre du quatrième arbitre. Ses propos, dont son fameux "pays de merde", avaient déclenché une vive controverse, obligeant le joueur à s'excuser le jour même dans un communiqué, puis le lendemain dans une vidéo.

>> Qu'a dit le Suédois ?
Le 15 mars, après la défaite face à Bordeaux (3-2), le Suédois s'était totalement lâché en rentrant au vestiaire. Une caméra de Canal+ l'avait filmé furieux, torse nu, en train de s'adresser en anglais au quatrième arbitre, Johan Hamel : "Réveillez-vous! Nous ne jouons pas en amateurs ! Passe en retrait, avec la main ! Je n'ai jamais vu ça en 15 ans de carrière !", avant de lâcher "putain de trou du cul !".

"Ibra" ne s'est ensuite pas calmé en s'avançant vers les vestiaires, devant la caméra. "Je joue depuis 15 ans et je n'ai jamais vu un tel arbitre, dans ce pays de merde ! Ce pays ne mérite même pas le PSG ! Nous sommes trop bons pour vous tous !" La colère du Suédois visait l'arbitre, Lionel Jaffredo, qui n'avait pas sanctionné la passe en retrait volontaire d'un Girondin captée à la main par son gardien.

Ibrahimovic avec le trophée des 100 buts (465x640)

© F.Fife/AFP

>> Que risque Zlatan ?
Le barème disciplinaire de la Fédération française de football est clair : pour des propos "blessants" en dehors du terrain à l'encontre d'un officiel, la suspension peut aller jusqu'à trois matches ferme. Une sanction qui peut monter jusqu'à quatre matches si ses propos sont qualifiées de "grossiers ou injurieux". Si la commission retient simplement des "propos excessifs ou déplacés", ce ne serait plus que deux matches fermes. Le PSG pourrait faire valoir que cette insulte n'est pas directement lancée au quatrième arbitre, afin d'atténuer la sanction.

Mais l'attaquant est également sous le coup d'un match de suspension avec sursis, qui pourrait être révoqué si une sanction est prononcée. En clair : le Suédois pourrait voir sa peine alourdie d'un match supplémentaire. Un éventuel recours devant la commission d'appel de la FFF serait suspensif, sauf en cas de décision motivée de la commission.

>> Quelles sanctions dans des cas similaires ?
Si la commission de discipline applique le règlement à la lettre, il sera difficile pour Zlatan de s'en tirer avec moins de trois rencontres ferme de suspension. Le journal L'Equipe rappelle dans son édition de jeudi matin un cas similaire. Henri Bienvenu, l'attaquant camerounais de Troyes (Ligue 2), avait ainsi écopé de trois matches ferme de suspension pour des "propos grossiers à l'arbitre assistant, à l'issue de la rencontre" perdue par son équipe face à Niort, le 27 février dernier.

>> Quels matches peut-il rater ?
Si Zlatan écopait de quatre matches de suspension ferme, ce qui est un cas très probable, l'attaquant manquerait une grande partie de la fin de saison du PSG. La star parisienne pourrait ainsi rater les rencontres Nice-PSG, PSG-Lille, PSG-Metz et Nantes-PSG. Sans compter que le Suédois est déjà suspendu pour le quart de finale aller de la Ligue des champions, contre le FC Barcelone, mercredi prochain (à cause de son carton rouge contre Chelsea,en huitième de finale retour, ndlr). Une bonne parte de la fin de saison palpitante des Parisiens, encore engagés dans tous les tableaux, pourrait bien se dérouler sans le buteur vedette.

>> LIRE AUSSI - Zlatan : 100 buts et au-delà

>> LIRE AUSSI - "Pays de merde" : après le dérapage, les excuses de Zlatan

>> LIRE AUSSI - Zlatan ? "Qu'il joue au foot et qu'il la ferme"