PSG : une défaite et quelques doutes

  • A
  • A
PSG : une défaite et quelques doutes
@ REUTERS
Partagez sur :

EN UN CLIC - Le PSG s'est incliné (2-1) contre Benfica, mardi. Une défaite sans conséquence.

Benfica - PSG : 2-1 (à la mi-temps)
Buts : Cavani (37e) pour Paris; Lima (45e sp) et Gaitan (59e) pour Benfica  

Pastore

© REUTERS

L'info. Avant le coup d'envoi, on se demandait s'il existait un réel intérêt à suivre cette rencontre. Battus (2-1) par Benfica lors du dernier match de poules de Ligue des champions, les Parisiens ont eu quelques réponses. Mais pas forcément celles qu'attendaient Laurent Blanc. Avec une équipe complètement remaniée (Ibrahimovic, Verratti, Thiago Silva et Maxwell laissés au repos), le PSG n'a pas du tout le même visage. Sans ses stars, le club de la capitale n'est pas ce monstre de sérénité. Rappelons juste que cette défaite n'a aucune conséquence pour Paris, déjà qualifié pour les huitièmes de finale et assuré de terminer premier de son groupe avant cette rencontre. Aucun effet dévastateur donc mais quelques doutes...

Ceux qui ont perdu des points : Pastore et Ménez. Déjà à Evian la semaine dernière, Laurent Blanc avait tenté de faire quelques changements dans son effectif, histoire de permettre à ses stars de se reposer. Des joueurs comme Javier Pastore (en photo ci-dessus) et Jérémy Ménez ont eu l'occasion de faire leurs preuves. Après deux matches et deux défaites, ces deux-là ont clairement montré leurs limites. La palme de la fainéantise revient sans problème à Ménez. Sur une action parisienne, le milieu de terrain français se retrouve en position d'attaquant mais se rate. Au lieu de se replacer, il reste immobile dans la surface. Entre temps, Lucas récupère le ballon et veut jouer vite sur Ménez... hors-jeu de deux bons mètres. Même sa passe décisive sur le but de Cavani ne saurait sauver son match.

Le PSG s'incline (2-1) contre Benfica :

Celui qui a bien mérité sa douche : Rabiot. Même situation avec un rendu bien différent. Le jeune Adrien Rabiot manque, lui aussi, de temps de jeu au PSG. Face à un trio Matuidi-Verratti-Thiago Motta inamovible, le vice-champion d'Europe des moins de 19 ans est rarement titulaire. Mais dès qu'il en a l'opportunité, il montre qu'on peut compter sur lui. Toujours très serein au milieu de terrain, il a très bien combiné avec Thiago Motta. Un seul petit reproche, il ne se projette pas encore assez vers l'avant. 

Rabiot

© REUTERS

Manque de chance. Kalifa Traoré se rappellera sans doute longtemps de son premier match avec le PSG. Titularisé à droite de la défense centrale, c'est lui qui concédé le penalty avant la mi-temps en stoppant très durement l'échappée de Gaitan. Ironie du sort, il s'agissait de sa première faute de la soirée. Mis à part cet excès d'engagement, il n'a pas grand-chose à se reprocher.



 

Un message pour Mandela. Cinq jours après le décès de l'ancien président sud-africain, Nelson Mandela, l'UEFA avait décidé d'adresser un hommage lors de toutes les rencontres de la 6e journée de Ligue des champions. Avant le coup d'envoi, un tifo ("Madiba, le monde ne t'oubliera pas") a été étendu sur le terrain. Lors du Mondial des clubs, des applaudissements en guise d'hommage seront également prévus.

Mandela

© REUTERS

sur le même sujet

RÉSULTATS - Tous les matches de mardi soir

INTEMPÉRIES - La neige s'invite à Istanbul