PSG : Cavani est "sûr de rester"

  • A
  • A
PSG : Cavani est "sûr de rester"
@ REUTERS
Partagez sur :

DÉCLARATION D'INTENTION - L'attaquant uruguayen a confié qu'il souhait rester au PSG.

Cavani avec Blanc (930x620)

© REUTERS

Mardi, lors du match de préparation du PSG face aux Hongkongais de Kitchee, on l'avait vu pas franchement concerné par le sort de la rencontre, facilement remportée par le champion de France (6-2). A peine arrivé dans le groupe, Edinson Cavani, bermuda et polo sur le dos, paraissait ailleurs. Et pourtant. Deux jours plus tard, l'attaquant uruguayen, auteur d'une Coupe du monde moyenne, a confié avec force, jeudi, qu'il était "sûr de rester au PSG". "Pourquoi ne le serai-je pas ?", a-t-il fait mine de s'interroger. "Je suis très bien à Paris, j'ai un contrat avec le PSG à respecter". Cavani est arrivé à Paris à l'été 2013 en provenance de Naples contre une indemnité de transfert de 64 millions d'euros. Il est lié au club pour cinq ans avec un salaire annuel de 10 millions d'euros bruts.

La fameuse question de la position. En fin de saison dernière, quelques heures avant le quart de finale aller de la Ligue des champions face à Chelsea (3-1), "Cava" avait étalé ses états d'âme dans une étonnante interview au quotidien L'Equipe. Il y regrettait notamment - et très ouvertement - son positionnement sur le côté droit de l'attaque, lui qui avait l'habitude de jouer dans l'axe quand il évoluait à Naples.

"Le staff m'a répondu par rapport à tout ce que j'avais évoqué avant", a-t-il souligné jeudi, à deux jours du trophée des champions, que le PSG disputera à Pékin contre Guingamp. "On a eu des petits problèmes par rapport à la position que je voulais occuper mais je me sens très bien par rapport à ça. (...) J'ai attendu le bon moment pour en parler. A la mi-saison, ce n'était pas l'idéal. A la fin de la saison, ce souci était moins important. C'est important pour un attaquant de jouer dans une position qui est naturelle pour lui. Maintenant, tout le monde connaît ma position et ce n'est plus la peine d'en reparler."

>> LIRE AUSSI : Ibrahimovic-Cavani, duo chic ou choc ?

Cavani Portrait (930x620)

© REUTERS

Lors des premiers matches de préparation, le PSG a évolué en 4-3-3, comme la saison passée, avec l'inamovible Zlatan Ibrahimovic en pointe et les jeunes Hervin Ongenda et Jean-Christophe Bahebeck sur les côtés. Rien n'indique pour le moment que le retour de Cavani, qui n'a retrouvé le groupe que lundi en raison d'un virus, va faire bouger les choses et ce, même si Laurent Blanc avait laissé entendre en fin de saison dernière qu'il n'était pas opposé à retenter l'expérience en 4-4-2, avec deux attaquants de pointe. En attendant de retrouver le terrain, le "Matador", à court de condition physique, semble déjà content d'avoir réintégré le groupe parisien.

"Je suis heureux de revenir avec l'objectif d'aller le plus loin possible dans toutes les compétitions", a-t-il souligné. "Je suis tranquille. Je préfère être ici. Je me sens bien ici. Mais comme je l'ai déjà dit, ça ne dépend pas uniquement de la position du joueur mais aussi de certaines choses qui peuvent se passer dans un club". Et par les "certaines choses qui peuvent se passer dans un club", Cavani fait sans doute allusion à un gros transfert que le PSG ne pourrait pas refuser compte-tenu de ses obligations vis-à-vis du "fair-play financier" imposé par l'UEFA. Mais, tant du côté du club que du côté du joueur, ce n'est visiblement pas ce que l'on souhaite.

>> VOIR AUSSI : Le triplé d'Ibrahimovic contre Kitchee