Ligue des Champions : le Barça bien trop fort pour le PSG

  • A
  • A
Ligue des Champions : le Barça bien trop fort pour le PSG
@ AFP / MIGUEL MEDINA
Partagez sur :

UNE CLASSE D’ÉCART - Le PSG, lourdement battu par le FC Barcelone au Parc des Princes (1-3), a subi la loi des Catalans.

L’illusion aura duré moins de vingt minutes. Le PSG a été largement dominé par le FC Barcelone (1-3), mercredi soir, en quarts de finale aller de la Ligue des champions. Dès le début du match, les Parisiens ont été pris à la gorge par des Catalans supérieurs dans tous les domaines et qui ne leur ont laissé aucune chance. Neymar a rapidement ouvert le score (18e), avant que Luis Suarez ne donne le large à ses coéquipiers en deuxième mi-temps grâce à un superbe doublé (67e, 79e). La réduction du score de Gregory Van der Wiel (82e) n’y changera rien : le FC Barcelone était beaucoup trop fort pour ce PSG-là, dépassé dans tous les secteurs de jeu.

Le gardien : Sirigu pas décisif. Le match du portier parisien va donner du grain à moudre à ses détracteurs. L’Italien, critiqué pour ne pas se montrer assez décisif dans les grands matches, n’a pas aidé ses coéquipiers à sortir la tête de l’eau. Sa responsabilité est clairement engagée sur le but du 2 à 0, signé Luis Suarez après une belle action en solitaire. Sur la frappe à bout portant de l’Uruguayen, la main du gardien du PSG n’est pas assez ferme, freinant seulement la course du ballon. En outre, l’Italien a été touché à l’épaule en fin de première période, mais a poursuivi la partie. Sale soirée.

La défense : Thiago Silva, la tuile. Si la défense du PSG a cédé, le sort ne l’a pas aidé. Thiago Silva, le capitaine parisien, s’est blessé à la cuisse gauche dès les premières minutes de jeu. Malgré la douleur, le Brésilien est resté sur la pelouse encore une dizaine de minutes, le temps d’être facilement éliminé par Messi sur l’action qui amène l’ouverture du score du Barça (18e). David Luiz, de retour de blessure et à court de compétition, a remplacé son partenaire, sans davantage de succès. Le défenseur central brésilien s’est fait ridiculiser par Luis Suarez, l'Uruguayen l'éliminant d'un petit pont sur chacun de ses deux buts. Quand ça ne veut pas…

Le milieu : les absents ont manqué. L’entrejeu du PSG a toussé sans ses deux métronomes italiens. Privé de Marco Verratti (suspendu) et de Thiago Motta (blessé), le milieu parisien a été mangé par son homologue barcelonais. Les habituels remplaçants Adrien Rabiot, qui a perdu la balle qui amène l’ouverture du score, et Yohan Cabaye, auteur d’une vilaine faute sur Andres Iniesta sanctionnée d’un carton jaune, ont étalé au grand jour leurs limites. Au contraire de Blaise Matuidi, qui a tenté d’apporter sa fougue et son activité débordante. Mais l’international français était bien trop seul mercredi soir.

L’attaque : les lacunes techniques des anciens Napolitains. En l’absence de Zlatan Ibrahimovic, suspendu après son carton rouge contre Chelsea en huitièmes de finale retour, l’attaque parisienne comptait sur Edinson Cavani et Ezequiel Lavezzi. Mais les deux anciens Napolitains ont presque tout raté, la faute à un important déchet technique. Le "Matador" Cavani s’est seulement signalé sur une belle frappe, magnifiquement sortie par Ter Stegen, le gardien du Barça, en deuxième mi-temps (69e). A leurs côtés, Javier Pastore a tenté d’éclairer la morne soirée du PSG par quelques éclairs techniques, sans davantage de réussite. Mercredi soir, les étoiles dans le ciel parisien étaient barcelonaises...

>> LIRE AUSSI - Le PSG chute lourdement face au Barça