Pour les Français, c'est aux joueurs de payer

  • A
  • A
Pour les Français, c'est aux joueurs de payer
Partagez sur :

TAXE A 75% - Deux Français sur trois préfèreraient que les footballeurs passent à la caisse, et non leur club.

L'info. Les clubs de football professionnels ont décidé la semaine dernière de faire "grève" le dernier week-end de novembre pour protester contre la taxe à 75%. A la veille de la rencontre entre les dirigeants du foot français et François Hollande (jeudi à 16h30), le journal Le Parisien publie un sondage sur cette fameuse "taxe crampon". Selon cette enquête commandée par l’UCPF à OpinonWay, 67% des Français préféreraient que ce soient les footballeurs qui paient cette impôt.

Cavani-avec-le-PSG-930x620_scalewidth_630
L'opinion change (un peu). Selon la promesse de campagne du candidat Hollande, les salariés devaient assumer cette nouvelle imposition. Mais le 29 décembre dernier, le Conseil constitutionnel a décidé de censurer l'impôt à 75%, estimant qu'il souffrait d'une "méconnaissance de l'égalité devant les charges publiques". Du coup, ce sont bien les patrons, et donc les clubs, qui paieront cette taxe. Mais selon le sondage OpinonWay, ils ne sont plus que 31% à vouloir que les clubs paient cette taxe (contre 67% qui estiment que c'est aux joueurs de payer l'imposition). La semaine dernière, un même sondage OpinonWay pour LCI révélait que 85% du public était favorable à l’application de la taxe aux clubs.

44 millions d'euros de taxe. Selon une étude de la Ligue, les clubs de Ligue 1 devraient débourser près de 44 millions d’euros. Au total, 115 joueurs et huit entraîneurs sont concernés par la taxe à 75%. Si le PSG serait le plus imposé (20 millions d'euros) avec les gros salaires de ses stars comme Zlatan Ibrahimovic, Edinson Cavani ou Thiago Silva, 14 clubs seraient concernés au total.

sur le même sujet

INFO E1 - Grève du foot : l'Elysée entend rester ferme

RÉACTION - Tavernost : la taxe à 75% "insupportable"

PAUSE DROIT - Il ne s'agit pas d'une "grève"

HISTOIRE - Quand Domenech faisait grève en 1972