Paris s'affaisse, Lille s'affaire

  • A
  • A
Paris s'affaisse, Lille s'affaire
@ Montage REUTERS
Partagez sur :

EN UN CLIC - Le PSG a perdu à Nancy (2-1). Lille, vainqueur de Toulouse (2-1), se rapproche.

La pensée du jour* : "Je suis content de ce que j'ai vu." C'est ce que l'entraîneur du PSG, Carlo Ancelotti, a déclaré, samedi soir, à l'issue de la défaite de son équipe à Nancy (2-1), la première en championnat depuis son arrivée dans la capitale en janvier. Ce revers n'inquiète visiblement pas le staff parisien. "Je crois que l'équipe du PSG a très bien joué, bien en première mi-temps, encore mieux en deuxième, on a bien contrôlé le match en deuxième, on a égalisé, on a eu beaucoup "d'occases", mais on a été pénalisés par le but de dernière minute de Nancy", a de son côté regretté le directeur sportif du PSG, Leonardo. Sur les trois derniers matches de L1, le club parisien n'a pris que deux points sur neuf possibles. Et le week-end prochain, c'est PSG-OM.

Le Caliméro : Nene n'aime pas être remplaçant. Et ça se voit. Mine renfrognée, chaussettes baissées, mâchoire serrée, le Brésilien a traversé le déplacement à Nancy comme une ombre. C'était la troisième fois de la saison que le meilleur buteur parisien ne jouait pas en Ligue 1. Jamais le PSG n'a gagné sans lui (deux nuls, une défaite). Alors, pourquoi ce choix ? Ancelotti n'a pas souhaité se justifier. Mais plusieurs raisons peuvent expliquer cette "mise à l'écart" : le dispositif tactique retenu, le 4-4-2, qui excluait a priori le recours à Nene, d'éventuelles réflexions de Javier Pastore, avec lequel Nene s'est disputé lors du dernier PSG-Bordeaux, ou encore une possible sanction à des incartades en marge d'une mise au vert. Pour l'instant, c'est flou. Le feuilleton Nene ne fait sans doute que commencer...

Yohan Mollo (930x620)

© MAXPPP

Celui qui a bien mérité sa douche : On a beaucoup parlé du mercato hivernal du PSG mais, samedi, face au club de la capitale, c'est celui de Nancy qui a parlé. Yohan Mollo, parti l'été dernier en Espagne, à Grenade, effectue en effet un retour fracassant dans le championnat de France.  Il est engagé sur plus de la moitié des buts de son équipe. Samedi soir, après avoir servi Bakaye Traoré sur l'ouverture du score (18e), c'est lui qui a eu le geste juste pour battre Salvatore Sirigu d'une frappe croisée du gauche, à une minute de la fin du temps réglementaire. Du grand Mollo, qui allait bien trop vite pour l'arrière-garde parisienne...

Le geste technique : Javier Pastore, au comportement si souvent erratique, est capable d'étonnantes fulgurances techniques. Après la passe en coup du foulard (frappe derrière le pied d'appui) sur la pelouse de Dijon, l'Argentin a, cette fois, signé une passe du dos, samedi, sur la pelouse de Marcel-Picot pour mettre Blaise Matuidi en position de centre. Un geste utile et efficace. Pour une fois, serait-on tenté d'ajouter.

Jean-Michel Aulas (930x620)

© MAXPPP

Le "Nene" : En concédant le match nul sur la pelouse de Rennes, dimanche soir (1-1), Lyon s'est éloigné un peu plus du podium et donc, de la Ligue des champions. Et, une fois n'est pas coutume, Jean-Michel Aulas s'en est pris à l'arbitrage, après une intervention du gardien rennais, Benoît Costil, sur Jimmy Briand à la 54e minute. "S'il n'y a pas d'erreur, on applaudit, mais s'il y a manifestement un doute... J'ai demandé à voir la vidéo, le délégué me l'a interdit. Il y a plein d'arrière-pensées. Je ressens un peu de dépit", a tonné le boss de l'OL, qui a relevé que l'arbitre de la rencontre, Philippe Malige, était le quatrième arbitre lors du dernier Lyon-PSG (4-4), qui avait débouché sur des sanctions contre "JMA" mais aussi contre l'entraîneur de l'OL, Rémi Garde...

>> Jean-Michel Aulas-Pierre Ménès, le clash en direct

L'action Playstation : Depuis un mois, Eden Hazard marche sur l'eau. Dimanche, face à Toulouse, le milieu de terrain lillois a encore marqué (sur penalty) et délivré une passe splendide à Dimitri Payet sur le deuxième but nordiste (31e). Après avoir effacé le gardien toulousain Ali Ahamada sorti à sa rencontre, le jeune Belge a pris le temps de lever la tête avant de servir son coéquipier dans la surface de réparation. L'ancien Stéphanois a alors pris le temps de contrôler avant d'adresser une frappe puissante qui n'a laissé aucune chance au gardien toulousain. Lille renoue avec le football-champagne qui a fait sa force et se repositionne en candidat pour le titre de champion.

Eden Hazard (930x620)

© REUTERS

L'atout charme : Courtisé par les plus grands clubs anglais, Eden Hazard semble profiter à plein de ses derniers jours en Ligue 1.  Il multiplie les performances de haute volée et, dimanche, il a inauguré une nouvelle coupe de cheveux, tendance Neymar (rasé sur les côtés et crête), avec quelques uns de ses coéquipiers comme Mathieu Debuchy. Une certitude après ce dernier mois de compétition : Hazard a les moyens de coiffer un nouveau titre de meilleur joueur de Ligue 1.

Le "big duel" : Sur les ballons aériens, Renato Civelli n'est pas un ingrat. Mais, cette fois, le défenseur de l'OGC Nice était dans le rôle de la victime, samedi, à Saint-Etienne. Selon lui, Sylvain Marchal s'est appuyé sur sa tête sur le but du 2-1 en faveur des Verts. A la pause, l'ancien Marseillais s'en est plaint au micro de Foot+ juste à côté de... Marchal. "Il fait faute, demandez-le lui, il est là", s'est-il énervé. Marchal, sourire en coin, a alors répondu : "non, je ne pense pas." Quelques minutes plus tard, c'est Civelli, parti énervé dans les vestiaires, qui, de la tête, offrit le but de la victoire niçoise à François Clerc (3-2)...

La boulette sauce tandoori : L'attaquant caennais Pierre-Alain Frau a manqué on penalty face à Ajaccio (0-0), dimanche soir. Ou plutôt la deuxième version de son penalty. Alors qu'il avait trompé Guillermo Ochoa, l'arbitre de la rencontre, Anthony Gautier, le lui a fait retirer, expliquant que plusieurs joueurs étaient entrés dans la surface de réparation. Ce qui est loin d'être évident. Après avoir assuré son premier tir, Frau, peut-être décontenancé par l'attitude d'Ochoa, qui lui montrait son côté droit, a alors tenté une Panenka qui est venue s'écraser sur la barre transversale. Au moment de son tir, plusieurs joueurs étaient entrés dans la surface. Frau partage donc sa boulette avec l'arbitre Anthony Gautier, particulièrement mal inspiré.

Celui qui aurait dû rester chez lui : A en croire Nicolas Penneteau, c'est l'ensemble de l'équipe de Valenciennes qui aurait pu se dispenser de son déplacement à Auxerre, samedi (0-2). "On a été très médiocre. Ce soir, on a vu un match entre une équipe de L1 et une équipe de PH (promotion d'honneur)", a même tranché le portier de VA. "Ça aurait pu finir à 4-0 ou 5-0. C'est vraiment très honteux de notre part, mais je ne suis pas surpris." Daniel Sanchez et ses joueurs, 12es du classement, ont perdu quatre de leurs cinq derniers matches et ne comptent que quatre points d'avance sur le premier relégable.

>> Tous les résultats

>> Le classement

>> * Retrouvez la bible d'Europe1.fr en short