OM-PSG : si, si, ces joueurs-là ont disputé un "classique"

  • A
  • A
OM-PSG : si, si, ces joueurs-là ont disputé un "classique"
@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

DEVOIR DE MÉMOIRE - Les "classiques" entre l'OM et le PSG n'ont pas toujours offert la vedette à des joueurs stars.

Zlatan Ibrahimovic, Steve Mandanda, Thiago Silva, Dimitri Payet, Edinson Cavani... Dimanche soir, le "clasico" (ou "classique" si vous préférez la version francisée) entre l'OM et le PSG va offrir des internationaux étrangers ou français aux quatre coins du terrain. Mais l'affiche entre les deux clubs n'a pas toujours été marquée par un tel plateau de choix. Europe 1 s'est ainsi amusé à dresser un Top 5 des joueurs les plus improbables, les moins côtés, les plus fous, qui ont disputé un jour un OM-PSG ou un PSG-OM.

5. Mateja KEZMAN, le Serbe incompris.Au PSG de 2008 à 2010, entré en jeu lors de PSG-OM le 28 février 2010, 0-3. Arrivé en fanfare en provenance de Fenerbahçe, Kezman se signale six mois plus tard en jetant son maillot sur le terrain lors de sa sortie contre Bordeaux, en Coupe de France, lors d'une sévère défaite 3-0. Cantonné la plupart du temps sur le banc de touche et prêté à l'été 2009 en Russie, au Zénith Saint-Péterbsourg, il inscrit une dizaine de buts avec le PSG mais les supporters n'oublieront jamais son jeté de maillot. Avant de prendre la direction de... Hong Kong, l'ex-attaquant de Chelsea (quand même) dispute son premier et dernier classique à son retour dans la capitale, le 28 février 2010. Il entre à la place de Claude Makelele et le PSG s'incline là aussi 3-0. Décidément.

José Delfim (465x640)

© F.Perry/AFP

4. José DELFIM, les pieds dans le Tapie.A l'OM de 2001 à janvier 2005, puis en 2005-06, titulaire lors de PSG-OM le 10 février 2002, en Coupe de France (1-1, 7-6 aux tab) puis lors de PSG-OM, le 5 mars 2006 (0-0). Grand espoir portugais, José Delfim arrive à l’OM en 2001. Bernard Tapie, de retour aux affaires, le présente tout de suite comme le nouveau Didier Deschamps. Grosse, mais grosse erreur casting. En 3 saisons et demie, Delfim ne dispute que 21 matches, passant le reste de son temps à l’infirmerie. Si Delfim a clairement été un échec, on ne peut nier ses énormes qualités mentales qui lui ont permis de redorer son blason lors de la saison 2005-2006. Il atteint l’apothéose un soir de match de Coupe de l’UEFA contre Bucarest où il marque un but splendide. Quelques semaines après, il dispute le fameux match au Parc des Princes, où le président Pape Diouf avait refusé d'envoyer l'équipe-type afin de protester contre la décision du PSG d'accorder à l'OM un quota de places inférieur à celui prévu. Delfim encadre les jeunes de l'OM, obtient un match nul inattendu (0-0) et change son image. A tout jamais.

3. Stepan VACHOUSEK ET Rudolf SKACEL, les Tchèques en bois.A l'OM en 2003-04. Vachousek entré en jeu lors d'OM-PSG le 30 novembre 2003 (0-1). Skacel titulaire lors d'OM-PSG en Coupe de France, le 24 janvier 2004 (1-2). Qu'aura retenu l'OM du passage éclair de Vachousek, ce grand espoir tchèque en crampons blancs censé alimenter Drogba et Mido (tiens Mido...) ? Pas grand-chose. Drogba a été Drogba et Mido a eu besoin de Brahim Hemdani ou de Fabio Celestini pour montrer que ce n'était pas un si mauvais joueur. Le pire, c’est que personne n’a pensé à vérifier la valise de Vachousek... Car il est arrivé du Slavia Prague en compagnie de Rudolf Skacel, son aîné... de 12 jours. Les faux frères tchèques, qui ont participé à deux défaites de l'OM face au PSG, n'ont pas exactement marqué l'histoire du club phocéen. Vachousek est parti un an après son arrivée et Skacel trois ans après, mais après avoir été prêté les deux dernières années...

Christian Gimenez (565x640)

© P.Valasseris/AFP

2. Christian GIMENEZ, le problème de toutes les solutions.A l'OM en 2005-06. Titulaire lors d'OM-PSG le 16 octobre 2005 (1-0, remplacé par Samir Nasri), titulaire lors de PSG-OM le 5 mars 2006 (0-0). Recruté sur simples images vidéo au club suisse de Bâle, Gimenezmarque dès son premier match d’une sublime tête contre Ajaccio (1-1). Le Vélodrome en fusion scande son nom. Ensuite plus rien, mais plus rien du tout, hormis un but face à Metz au mois de février (2-0) puis la participation au "match des minots". Inoubliable, malgré tout.

1. EVERTON Santos et Williamis SOUZA, les inséparables brésiliens.Au PSG de janvier à juin 2008. Everton entré en jeu à la 87e minute à la place de... Souza lors d'OM-PSG le 17 février 2008 (2-1). Avant Thiago Silva et David Luiz, ils ont formé le duo de Brésiliens le plus célèbre du PSG. Arrivés lors du mercato hivernal 2008, Everton et Santos devaient être les nouveaux fers de lance de l'attaque brésilienne. Mais ils ont visiblement préféré les séances de déhanchement à celles d'entraînement. Prêté cinq fois (!), Everton, qui avait signé un contrat longue durée (4 ans et demi !), n'aura finalement porté le maillot rouge et bleu qu'une seule fois en championnat. Et c'était... à Marseille ! Il avait remplacé Souza, qui, lui, aura eu le mérite de jouer un peu plus (17 matches en une demi-saison avant d'être lui aussi prêté) mais sans marquer non plus. Il ne faut pas pousser non plus, hein.

BONUS : les compositions d'équipe d'OM-PSG du 12 avril 2002 (1-0), qui contiennent quelques joueurs "oubliés" de la Ligue 1 :

Compos d'OM-PSG en avril 2002

© Capture d'écran LFP

>> LIRE AUSSI - OM-PSG : Gignac ou Batshuayi, qui doit débuter ?

>> LIRE AUSSI - OM-PSG : minots ou titis, qui arrive le mieux à exister ?