OM-PSG : la "cartonite" de M.Turpin

  • A
  • A
OM-PSG : la "cartonite" de M.Turpin
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE 1 - L'arbitre du classique du championnat s'est fait remarquer, dimanche, au Vélodrome.

Turpin lors d'OM-PSG (930x620)

© REUTERS

Au cours d'un match pourtant relativement tranquille sur le plan de l'engagement, l'arbitre du classique de la Ligue 1 entre l'OM et le PSG (1-2), Clément Turpin, s'est fait remarquer, dimanche soir, en égalant le record de cartons sur un match cette saison : huit jaunes et un rouge. Pourtant, dès le premier accrochage entre Mathieu Valbuena et Marco Verratti, il avait choisi d'apaiser les tensions en dialoguant avec les deux protagonistes.

Mais tout a basculé à la demi-heure de jeu, lors de l'intervention de Thiago Motta sur Mathieu Valbuena dans la surface. L'homme en jaune a assez logiquement désigné le point de penalty mais également exclu le milieu de terrain italien, estimant qu'il avait "anéanti irrégulièrement une occasion de but", ce qui peut quand même se discuter.

Thiago Motta est exclu pour une faute sur Valbuena :



Puis, en deuxième période, peu après l'heure de jeu, il a sifflé un second penalty, pour le PSG cette fois, tout aussi évident, pour une maladresse d'André Ayew sur Marquinhos, malin. Pour les Marseillais, Clément Turpin a pourtant cédé à la tentation de la compensation. "On sentait bien que l'arbitre attendait la moindre situation pour siffler, on aurait dû être moins naïf", s'est désolé l'entraîneur phocéen, Elie Baup. "Après, l'arbitre leur fait une compensation et leur accorde un penalty", a même (d)énoncé encore plus clairement Valbuena sur Canal+.

Ibrahimovic et Cavani avertis pour gain de temps

Blanc et Ibra (930x620)

© MAXPPP

Plus que les deux penalties, c'est évidemment la propension de Clément Turpin à sortir aussi facilement des cartons qui a retenu l'attention. Après le rouge sorti devant Thiago Motta, il a d'abord averti Verratti pour contestation (37e) puis s'est lâché dans le dernier quart d'heure en "cartonnant" Zlatan Ibrahimovic et Edinson Cavani qui quittaient la pelouse pour être remplacés. Ces décisions sont d'autant plus étonnantes que le Suédois comme l'Uruguayen étaient touchés. Et que Cavani avait même pris le temps de lui serrer la main avant de sortir... Mais on ne sait pas, bien sûr, ce qui s'est dit sur le terrain. Et "Ibra" comme Cavani n'ont pas été les derniers, dimanche, pour contester les décisions arbitrales.

Pou autant, M.Turpin avait déjà exprimé un tel zèle dans l'exercice de ses cartons lors de la 1re journée quand il avait exclu pour un deuxième avertissement le Nantais Jordan Veretout qui venait de dégager le ballon hors des limites du terrain, face à Bastia (2-0), dans un geste d'énervement. Si l'entraîneur du PSG, Laurent Blanc, s'est refusé à commenter les cartons pris par ses joueurs dimanche ("Je ne discute jamais les décisions arbitrales, ça ne sert à rien, une fois qu'il a pris sa décision, elle est irrévocable."), "Ibra", lui, s'est montré beaucoup plus direct ("je pense que le match était trop gros pour l’arbitre"), comme le furent d'ailleurs bon nombre de twittos.

Cela est allé des anciens joueurs devenus consultants, comme Reynald Pedros...



... aux journalistes, à l'instar de Didier Roustan...



... Et même jusqu'aux politiques, comme le maire PS du 14e arrondissement de Paris, Pascal Cherki :



>> A LIRE sur le Lab E1 : Quand les politiques critiquent l'arbitrage

Mais personne n'a été aussi drôle que Charles-Eugène avec ce tweet :



D'autres, plus sérieux, ont rappelé que Clément Turpin avait fait l'objet le 23 septembre dernier d'un article à charge dans le quotidien L'Equipe, sous l'angle le grand espoir perdu de l'arbitrage français. Cela intervenait au lendemain d'un Nice-Valenciennes (4-0) où M.Turpin avait accordé un penalty très généreux à Nice ainsi qu'un but hors jeu.





La "performance" de Clément Turpin a bien évidemment été "motrice" sur les réseaux sociaux et le directeur général adjoint de Canal+, diffuseur de la rencontre, Maxime Saada, s'est félicité que cet OM-PSG soit devenu "l'événement le plus tweeté de l'histoire de France". De son côté, le directeur des sports du groupe, Cyril Linette, a d'ailleurs retwitté un message qui remercie Clément Turpin.



Comme quoi, l'arbitrage de M.Turpin a fait malgré tout quelques heureux.