OM : les supporteurs piquent leur crise

  • A
  • A
OM : les supporteurs piquent leur crise
Entre l’équipe de l'OM et ses supporteurs, le divorce est consommé.@ Maxppp
Partagez sur :

VIRAGES EN COLÈRE - La victoire contre l’AC Ajaccio (3-1) n’a pas calmé les tensions entre dirigeants et supporteurs.

L’Info. L’Olympique de Marseille a renoué avec la victoire face à Ajaccio (3-1) après une triste série de 5 matches sans succès en Ligue 1. Trois points importants puisque les Olympiens reviennent provisoirement à hauteur de Lyon, cinquième, et se relancent complètement dans la course à l’Europe. S’il y a eu du spectacle sur le terrain avec notamment un triplé du Ghanéen André Ayew, c’est surtout vers les tribunes qu’il fallait se tourner.

Les buts d'OM - Ajaccio :



Marseille 3-1 Ajacciopar footyroomcom

Grève des encouragements. Ils étaient exactement 34 992 dans les travées du Stade Vélodrome vendredi soir – selon le site de la LFP - pour… ne pas encourager leur équipe. Ulcérés par des résultats décevants cette saison et une gestion du club hasardeuse selon eux, les supporteurs ont fait savoir leur mécontentement. Un peu plus tôt dans la semaine, les murs du centre d’entraînement Robert Louis-Dreyfus avaient été jonchés de tags insultants à l’encontre des dirigeants. Les principaux visés : le président de l’OM Vincent Labrune et l’entraîneur-directeur sportif José Anigo.

Et les protestations ont continué de plus belle dans le stade pendant le match, avec des supporteurs tout d’abord boudeurs, qui se sont refusés à encourager leur équipe, puis véhéments avec des banderoles qui demandaient clairement la tête de l’équipe dirigeante. Le tout garni d’insultes fleuries contre les jeunes recrues de l’effectif (Thauvin, Imbula, Lemina). Les stadiers ont même dû intervenir dans les virages Nord et Sud pour calmer les ardeurs.

Les stadiers de l'OM ont dû intervenir au Vélodrome

Le club fait front. Dans ce climat délétère, joueurs et staff ont fait front commun. "Cela fait deux ans que je subis un matraquage. On sent que tout avait été préparé avant le match pour que tout se passe comme ça", estime de son côté José Anigo. "Après, je me fous de qui organise cela, simplement j’en prends acte, mais une telle haine, ce n’est jamais anodin. Mais ce qui s’est passé ce soir n’est pas quelque chose qui me fera vaciller." De son côté, le triple buteur André Ayew a concédé que la réaction des supporteurs "faisaient mal" aux joueurs. "La réconciliation sera difficile", a même avoué le milieu de terrain Alaixys Romao à l’issue de la rencontre.

Le lien avec les supporteurs semble bel et bien rompu, et les dirigeants vont devoir regagner leur confiance en vue de la saison prochaine. Cela passera indubitablement par du mouvement au sein du staff. Plusieurs rumeurs évoquent sur le Vieux Port la venue de l’entraîneur argentin Marcelo Bielsa. Celui que l’on surnomme "El Loco" - le fou dans la langue de Cervantès - aura bien besoin d’un grain de folie pour aller entraîner cette équipe de l’OM…

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

RÉSULTAT - Ayew guide l'OM jusqu'à la victoire

DÉCONFITURE -L'OM, c'est quoi le problème ?

UN SOU EST UN SOU - Margarita Louis-Dreyfus ne vendra pas