OM, la défaite et la crise

  • A
  • A
OM, la défaite et la crise
@ MAXPPP
Partagez sur :

FOOT - Après une défaite (2-0) à l'aller, les Marseillais sont quasiment éliminés.

Remonter une différence de deux buts sans en encaisser un seul contre l'une des meilleures équipes du monde. Voilà la mission impossible qui attend les Marseillais, la semaine prochaine à l'Allianz Arena de Munich. Après une défaite (2-0) contre Munich, les joueurs phocéens étaient forcément abattus, mercredi soir dans les travées du Stade Vélodrome. Abattus mais pas totalement désespérés. Tous veulent y croire, même si les chances sont quasi infimes.

"Ce n'est pas infaisable"

Auteur d'un match très moyen sur son côté gauche, Jérémy Morel a versé dans l'optimisme forcé : "on y croit forcément. Tant que tout n'est pas fini, on peut y croire, mais ça va être très compliqué. Les chances d'aller se qualifier sont réduites, mais dans ce cas, autant ne pas y aller. On va essayer de faire le maximum". Un match se joue en 90 minutes, et tant que l'arbitre n'a pas donné le coup de sifflet final,... Le refrain est connu.

Deschamps
Plus fataliste Alou Diarra. Le milieu récupérateur marseillais a écopé d'un carton jaune et ne sera pas du déplacement en Bavière, la semaine prochaine. Il ne jouera pas mais, on ne sait jamais. "Ce ne sera pas infaisable, mais très difficile". Ils sont très efficaces, il faudra faire moins d'erreurs. Contre une équipe aussi expérimentée que le Bayern, ce sera très difficile".

"Une chance infime"

Les Phocéens veulent y croire ou font semblant d'y croire... On les comprend. Avec une défaite (2-0) à domicile au match aller, les Marseillais n'ont effectivement que... 3% de chances de se qualifier pour les demi-finales (seules sept équipes ont réussi cet exploit sur 259 cas dans toutes les Coupes d'Europe depuis 1970). Usé par les critiques des supporters olympiens, Didier Deschamps a lui-même reconnu que s'il restait une chance, elle était "infime".

Complètement dépité, le capitaine d'un soir et attaquant de l'OM, Mathieu Valbuena, n'a pas semblé très confiant, mercredi soir. Et d'offrir une conclusion en pensant déjà à sauver l'honneur de son équipe : "on ira là-bas avec rien à perdre, il faudra se faire plaisir. Un quart de finale, ce n'est pas donné à tout le monde".