OM : Bielsa pointe le bout de son nez

  • A
  • A
OM : Bielsa pointe le bout de son nez
@ Maxppp
Partagez sur :

VU - L’entraîneur argentin a assisté en tribunes, à la victoire de l’OM à Montpellier (2-3).

L’Olympique de Marseille a remporté vendredi soir sur la pelouse de Montpellier (2-3), sa deuxième victoire d’affilée en Ligue 1. Succès qui permet aux Olympiens de revenir à hauteur de Lyon et dans la course à la cinquième place, synonyme de qualification pour la Ligue Europa. Dans un match à rebondissements, les Marseillais ont fait preuve d’abnégation et de pugnacité, sous les yeux d’un spectateur un peu particulier… Marcelo Bielsa.

Bielsa en tribune latérale. Marcelo Bielsa à l’OM, ce n’était pour l’heure qu’une rumeur. Un bruit de couloir persistant qui errait dans les travées du Stade Vélodrome et aux abords du centre d’entraînement marseillais. Pour la première fois, ce "on dit" s’est matérialisé. Assis en tribune latérale à la Mosson, accompagné de son adjoint Diego Reyes et de l’ancien international français Manuel Amoros - pressenti dans son staff-, "El Loco" a poursuivi son audit minutieux du club.

A la différence près qu’il n’a pas cherché à esquiver les nombreuses caméras et photographes présents. Juste a-t-il refusé de s’exprimer. Le staff olympien et les joueurs étaient prévenus de la venue du technicien argentin. "Cela ne me dérange pas de savoir qu’il était dans les tribunes", a déclaré le futur-ex entraîneur marseillais José Anigo qui a rapidement évacué le sujet en conférence de presse. Interrogé sur la question, André-Pierre Gignac de son côté n’a pas voulu réagir en zone mixte.

Réponse au plus tard le 15 avril. Marcelo Bielsa pourrait, selon le quotidien sportif L’Equipe donner une réponse définitive d’ici le 15 avril, date butoir fixée par le président marseillais Vincent Labrune. Un contrat de trois saisons l'attendrait. En cas d'échec dans ce dossier, l'OM pourrait se tourner vers Quique Sanchez Flores.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

LIGUE 1 - L'OM discute avec Bielsa... et deux autres entraineurs

VIRAGE EN COLÈRE - Les supporteurs de l'OM piquent leur crise