Nicollin met fin à l'épisode Maradona

  • A
  • A
Nicollin met fin à l'épisode Maradona
@ REUTERS
Partagez sur :

TRANSFERTS - Le président de Montpellier a mis fin à la possibilité d'une arrivée de Maradona.

Louis Nicollin à Nice (930x620)

© MAXPPP

"Ça devrait se débloquer lundi", avait promis Louis Nicollin, vendredi, à propos du dossier Maradona, annoncé comme successeur potentiel de René Girard sur le banc de Montpellier. En réalité, ça s'est arrêté dimanche. L'inénarrable président du MHSC a en effet mis fin à ce drôle d'épisode en deux temps, dimanche. Dans "Téléfoot", le boss héraultais a d'abord déclaré : "je me suis déjà engagé avec quelqu'un". Interrogé quelques heures plus tard par BeIn Sport sur la possibilité que ce quelqu'un soit "el Pibe de Oro", Nicollin a ensuite convenu : "si je voulais rire, je vous dirais : "il arrive demain matin". Mais ce n'est pas vrai. Il y a trop d'imprésarios dans le coup, ça ne me plaît pas du tout."

Tigana, Kombouaré, Antonetti, les autres cibles

La rumeur Maradona a donc duré une semaine pile. Lundi, Nicollin avait lancé, un peu à la hussarde, sur RMC : "pour emmerder le PSG, j'ai envie de faire venir Diego Maradona". Le lendemain, il avait confirmé, toujours dans son style caractéristique : "je ne dis jamais de bêtise. Ça fait un mois que je sais qu'il est intéressé de venir en France. J'ai reçu un fax." Le même jour, Youssef Haijoub, directeur de l'agence de marketing sportif et d'organisation d'événements SGM Agency, qui détient les droits d'image de Maradona en France, confirmait les contacts. Mais plus que la multitude d'interlocuteurs, c'est sans doute les émoluments touchés par Maradona à son ancien poste, à Al-Wasl, à Dubaï, qui ont freiné les ardeurs de "Loulou".

Montpellier a sans doute fait un choix plus raisonnable pour son poste d'entraîneur. Reste à savoir lequel. Les noms de Jean Tigana et Antoine Kombouaré, libres, ainsi que celui du Rennais Frédéric Antonetti sont ceux qui reviennent le plus souvent. "Il faut demander à Montpellier, pour l'instant c'est trop tôt", a réagi le technicien corse, interrogé par TF1. Le feuilleton lié à la succession de René Girard, continue. Mais désormais sans Maradona, qui n'aura finalement été que la star que d'un épisode.