Mourinho, "un général en campagne"

  • A
  • A
Mourinho, "un général en campagne"
@ REUTERS
Partagez sur :

MANAGER - Battu (3-1) à l’aller par le PSG en quart de finale de la Ligue des champions, Chelsea compte sur son entraîneur pour se relancer.

A chaque match, il fait le show. A chaque conférence de presse, il étonne. Partout où il passe, il gagne. Depuis une dizaine d’années, José Mourinho est devenu un entraîneur incontournable dans le monde du foot. Mais comment fonctionne-t-il ? Quels sont ses méthodes de management ? Qui est-il vraiment ? Avant le quart de finale retour en Ligue des champions contre le PSG, mardi soir (à 20h45) Europe1.fr a voulu en savoir plus sur le coach des Blues. On a posé toutes ces questions à Thibaud Leplat qui lui a consacré un livre.


Qui est vraiment José Mourinho ?

Mourinho-couverture
Avant d’être un entraîneur, c’est un grand spécialiste en sciences humaines. C’est un chercheur avant d’être un préparateur physique. S’il n’avait pas fait de foot, il aurait vraisemblablement été un homme politique important ou un grand professeur d’université. Ce qui frappe tout de suite chez Mourinho, c’est sa grande intelligence et son regard. Il écoute et regarde beaucoup avant de parler. C’est vraiment quelqu’un qui a changé le monde du football.

Pour la première fois avec Mourinho, on est avec un entraîneur qui dit ce qu’il va faire, le fait et commente ensuite ce qu’il a fait. C’est un homme politique appliqué au football. C’est un général en campagne. Il se bat au milieu de ses troupes et n’est jamais en recul. Quand tu es Mourinho, tu décides ce qu’il va se passer sur le terrain, mais aussi autour. S’il ne veut pas être filmé avec le visage déçu à la fin d’un match (comme au match aller comme Paris, nldr), il orchestre sa sortie pour sauver la face et passe pour un coach plutôt élégant et bon joueur.

Qu’est-ce qui le différencie des autres entraîneurs ?

Il fait progresser ses joueurs. C’est vraiment le point commun de tous les footballeurs qu’il a entraînés. Il a compris très tôt que le football professionnel était un sport individuel avant d’être un sport collectif. Il a compris qu’il fallait donner des enjeux individuels à chaque joueur. Il les fait progresser comme ça tout au long de la saison. Et lui, c’est un peu la clé de voûte de toutes les trajectoires individuelles de son équipe. C’est lui qui donne la cohérence à tous ses destins individuels.

Mourinho-2

© REUTERS

Mourinho sait très bien parler aux joueurs. Il leur donne des objectifs à court terme atteignables. Il ne va pas dire à un joueur : "tu es le meilleur défenseur du monde". Il dit plutôt : "au match précédent, tu t’es fait dribbler trois fois par tel joueur. Au match retour, je veux que ça n’arrive que deux fois". 

Peut-il tout changer après le match perdu (3-1) à l’aller ?

Il va servir de colle entre ses joueurs, pour éviter qu’ils ne s’éparpillent. Il va aussi mettre la pression sur Laurent Blanc. Après, je suis assez surpris par son comportement cette saison. Il paraît un peu résigné, un peu plus amer. Depuis son passage au Real Madrid, il a changé. Il pense certainement plus à long terme. Et cette saison, le plus important, c’est certainement davantage la Premier League. Pour son retour en Angleterre, ça serait un sacré coup. Du coup, la Ligue des champions passe peut-être un peu au second plan.


sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

MÉFIANCE - Créer l'exploit, Chelsea l'a déjà fait

MONEY MONEY - Une qualif' à 200.000 euros

PRÉPARATION - Le PSG se balade face à Reims

ABSENCE - La vie sans "Ibra", ça ressemble à quoi ?

CE QU'IL FAUT RETENIR - La revanche des honnis