Montpellier a du répondant

  • A
  • A
Montpellier a du répondant
@ REUTERS
Partagez sur :

EN UN CLIC - Montpellier a résisté à la pression pour s'imposer (2-0) sur la pelouse de Rennes.

Le loser : C'est la hantise des gardiens de but : le ballon qui frappe le poteau avant de heurter votre dos et de finir au fond des filets. Ce but, toujours étrange, Benoît Costil, le portier de Rennes, l'a encaissé lundi soir, lors du dernier match de la 36e journée de Ligue 1 face à Montpellier (0-2). C'est Rémy Cabella, remplaçant de Younes Belhanda et déjà impliqué sur l'ouverture du score montpelliéraine, qui a eu la chance de voir son tir transformé en but. la chance du champion ? Les deux dernières journées nous le diront. 

Le geste technique : c'est un geste technique que l'on n'apprend pas dans les écoles de foot. Mais il a permis à Montpellier d'ouvrir le score. Sur un dégagement manqué de John Boye et contré par Cabella, Souleymane Camara hérita du cuir. L'attaquant sénégalais, qui avait manqué le penalty dans le temps supplémentaire face à Evian Thonon-Gaillard, glissa au moment de frapper. Mais son tir, très enlevé, finit néanmoins sa course sous la barre de Benoît Costil, impuissant...

Louis Nicollin (930x620)

© DR

Le people : Sa présence dans les gradins d'un stade autre que la Mosson, à Montpellier, est devenue tellement rare qu'elle a été remarquée. Le président de Montpellier, Louis Nicollin, visage fermé et concentré, a visiblement vécu assez douloureusement ce match à Rennes, qui a pourtant rapidement tourné en faveur de son équipe...

Le moment où tout a basculé* : Lancé dans la profondeur, semble-t-il en position de hors-jeu, à la 25e minute d'un Lille-Caen ronronnant, Eden Hazard crocheta habilement Alexis Thébaux, qui le faucha... en dehors de la surface de réparation (25e). Alors que le coup franc et le carton rouge semblaient s'imposer, l'arbitre, Wilfried Bien, désigna le point de penalty et adressa un carton jaune au portier caennais. Hazard provisoirement sur le flanc, c'est Tulio de Melo qui se chargea de la sentence, avec réussite, en force : 1-0 pour le Losc, qui ne sera jamais mis en danger par une faible équipe de Caen.

De Melo, buteur face à Caen (930x620)

© REUTERS

La cacahuète : Il est rare d'accoler ce terme à un coup de tête. Et pourtant, celui de Tulio De Melo s'apparente bien à une cacahuète. Très brillant dans ce secteur de jeu ces dernières semaines, notamment face au PSG, l'avant-centre brésilien du Losc a remis ça face à une défense centrale caennaise pourtant composée de trois éléments. Sur un corner venu de la droite tiré par Dimitri Payet, l'ancien Manceau s'est montré le plus prompt et a catapulté le cuir au fond des filets. Le plus dur était fait et il ne restait plus qu'à l'excellent Payet à clore la marque à l'heure de jeu sur un service d'Eden Hazard (3-0).

Eden Hazard, face à Caen (930x620)

© REUTERS

La pensée du jour : "Ca va être un gros match." Comme tous les suiveurs du championnat de France, Eden Hazard attend avec impatience le choc de la semaine prochaine entre Montpellier et le Losc. "Il va rester deux matches, deux finales", a résumé l'international belge au micro de Foot+. "Il va falloir les gagner. ca dépend des autres équipes, on a vu que c'était très costaud hier (le PSG, dimanche). On va faire notre petit bonhomme de chemin." Et ce "petit bonhomme de chemin" permet au Losc de rester à deux points du PSG et à cinq de Montpellier..

L'action Playstation : Tous les gamers du monde ont déjà entendu cette réflexion : "j'étais pas prêt". Visiblement, les Auxerrois ne l'étaient pas, lundi, au moment d'affronter Bordeaux. Sur le coup d'envoi, le milieu de terrain Goerges Mandjeck perdit bêtement le ballon et Yoan Gouffran s'en alla tromper Olivier Sorin presque tranquillement, marquant là le quatrième but de Bordeaux dans la première minute d'un match cette saison... Mais, cette fois, les Girondins ont fait plus fort et menaient 3-0 dès la... 9e minute de jeu ! Malgré toute leur bonne volonté, les Auxerrois ne sont jamais parvenus à revenir dans le match, qu'ils ont finalement perdu sur le score spectaculaire de 4-2.

La boulette sauce tandoori : L'erreur de trasmission entre les Nancéiens Bakaye Traoré et André Luiz rapporte gros à Sochaux. Le milieu de terrain doubien, Sébastien Roudet, opportuniste, réussit à intercepter le ballon, à se débarrasser de Jordan Lotiès et à tromper Ndy Assembé d'un petit ballon piqué, à quatre minutes seulement de la fin du temps réglementaire. Ce but a offert la victoire à Sochaux et permet au FCSM de sortir de la zone de relégation.

Aubameyang face à l'OM (930x620)

© MAXPPP

Le loser : les buteurs. Avec seulement douze buts en sept matches (dont six sur la seule pelouse d'Auxerre), cette 36e journée s'est révélée relativement pauvre en spectacle. Le très attendu Saint-Etienne - Marseille s'est notamment conclu sur un score de 0-0, tout comme Lorient-Dijon et Toulouse-Nice.

Les résultats :

Rennes - Montpellier : 0-2 (Camara 26e, Costil csc 52e)
Lille - Caen : 3-0 (De Melo 26e sp et 35e, Payet 60e)
Saint-Etienne - Marseille : 0-0
Toulouse - Nice : 0-0
Auxerre - Bordeaux : 2-4 (Kapo 67e et 80e pour Auxerre, Gouffran 1re et 5e, Sané 9e et Plasil 47e pour Bordeaux)
Lorient - Dijon : 0-0
Sochaux - Nancy : 1-0 (Roudet 86e)

>> Le classement

>> Retrouvez la bible d'Europe1.fr en short