Monaco, une chance pour la Ligue 1 ?

  • A
  • A
Monaco, une chance pour la Ligue 1 ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

LA POLEMIQUE - Après deux saisons en Ligue 2, l'ASM va retrouver l'élite la saison prochaine.

Sacrée champion de France de Ligue 2 vendredi, l'AS Monaco alimente d'ores et déjà la chronique de la Ligue 1 avec ses rumeurs de transferts pharaoniques. Souvent raillée, parfois adorée, l'ASM est-elle une chance pour la saison 2013-14 qui s'annonce ? Europe1.fr ouvre le débat.

OUI : "un concurrent de taille pour le PSG"

Julien FROMENT, du service des sports d'Europe 1

Joueur de Monaco (930x620)

© MAXPPP

"N’en déplaise aux Jean-Louis Triaud et autres présidents "grognons" de l'élite, le retour de Monaco est salvateur pour la Ligue 1 et le Paris Saint-Germain. Comme le disait Bernard Tapie au début des années 1990, à l’époque où son OM dominait le championnat hexagonal et que le PSG version Canal+ montrait le bout de son nez : "il faut de la concurrence car, seul en haut, on s’emm… ". Bis repetita en 2013. Le PSG, s’il veut progresser sur la scène européenne, doit absolument affronter des adversaires compétitifs sur la scène nationale. Avec le recrutement cinq étoiles (Falcao, Tevez, Moutinho, Cabaye) qui se prépare du côté du Rocher, Paris aura enfin un concurrent de taille. Et Monaco pourrait également devenir un acteur majeur sur le marché des transferts français, une sorte de "nouveau Lyon" en recrutant aussi "made in France" (ce que n'a pas ou peu fait le PSG jusqu'à présent) et donc en investissant indirectement dans les autres formations du pays. Bref, Monaco, en cette période de crise, est une aubaine pour notre championnat."


NON : "un avantage fiscal à compenser"

Nicolas ROUYER, de la rédaction d'Europe1.fr

Rybolovlev, président de Monaco (930x620)

© MAXPPP

"Il est acquis que Monaco est un club historique du football français. De très grands noms sont sortis de son centre de formation (Henry, Trezeguet, Thuram...) et le club est le seul de l'Hexagone avec Marseille, le PSG et Reims à avoir disputé plusieurs finales de Coupe d'Europe. Mais l'ASM bénéficie aujourd'hui de conditions fiscales qui s'apparentent à de la concurrence déloyale, avec des joueurs étrangers qui ne sont pas soumis à l'impôt sur le revenu. Résultat : cette année, l'ASM disposait d'un effectif pléthorique avec 16 nationalités différentes... Il est compréhensible que des clubs comme Lille, Saint-Etienne ou Bordeaux s’inquiètent de l'arrivée en Ligue 1 d'un club qui, fort de cet avantage fiscal mais aussi de la surface financière presque sans limite de son propriétaire russe Dmitry Rybolovlev (ici aux côtés du Prince Albert II), va sans doute truster les places en Ligue des champions avec le PSG dans les années à venir. La Ligue et la Fédération vont devoir trouver une solution à une situation presque insoluble. Autre sujet à débat : la popularité de l'ASM. Si celle-ci ne se dément pas à l'extérieur, où les parcages ont souvent été copieusement garnis, Louis-II a eu bien du mal à faire le plein cette saison, avec seulement la 13e moyenne et le 14e taux de remplissage de Ligue 2. Monaco, un grand club ? Sans doute. Monaco, grande ville de foot ? On est moins sûr."