Monaco, retraite princière pour attaquants ?

  • A
  • A
Monaco, retraite princière pour attaquants ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

SYNDROME - L’AS Monaco a présenté sa nouvelle recrue, le Bulgare Dimitar Berbatov.

C’est l’un des gros coups du mercato hivernal. Dimitar Berbatov a été officiellement présenté mardi par l’AS Monaco à la Turbie, devant un parterre de journalistes. Et pour cause, le Bulgare, passé avec succès par Leverkusen, Tottenham ou encore Manchester United, aura la lourde tâche de remplacer un autre attaquant, le Colombien Radamel Falcao. "El Tigre", victime d’une rupture des ligaments croisés, est en effet forfait jusqu’à la fin de la saison. Un joueur dans la force de l’âge – il a 33 ans-, qui n’est pas sans rappeler d’autres coups tentés par l’AS Monaco ces dernières années.



Beaucoup d’échecs… S’il y a bien une chose qu’on ne peut retirer au club de la Principauté, c’est son pouvoir d’attractivité à travers les décennies. Attractivité sportive, mais surtout économique, les joueurs étrangers n’étant pas soumis à l’impôt sur le revenu. Aussi, cet avantage a permis à l’ASM de recruter des joueurs jusque-là inatteignables pour un club de Ligue 1. Et du beau linge, le Stade-Louis II en a vu défiler ces dix dernières années. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire.

Vieri

© REUTERS

Christian Vieri (photo), Oliver Bierhoff, Florin Raducioiu ou encore Eidur Gudjohnsen, tous ces joueurs au passé prestigieux ont un point commun : ils se sont tous cassés les dents sur le Rocher monégasque. L’Italien Vieri par exemple a cru pouvoir relancer sa carrière et accrocher une place pour le Mondial 2006 avec la Squadra Azzurra. Mais les blessures à répétition et un temps de jeu famélique (7 matches) ont eu raison de ses bonnes intentions. Et cet exemple n’est pas isolé, Gudjohnsen, Saviola ou Bierhoff ont connu pareil parcours sous la liquette rouge et blanche…

Berbatov, l’exception ? L’attaquant bulgare, prêté six mois par la formation anglaise de Fulham, est l’archétype des joueurs cités ci-dessus. Après avoir flambé au Bayer Leverkusen et à Manchester United (meilleur buteur de la Premier League en 2011 avec 21 buts, ndlr), il connaît actuellement un creux dans sa carrière. Capable d’enchaînements somptueux, "Berba" peut aussi se révéler être un véritable boulet sur le terrain. En manque de confiance ces derniers mois, il a toutefois voulu rassurer en conférence de presse.

Et oui, il n’a " plus les mêmes cheveux" qu’auparavant, mais son talent est intact : " Je suis évidemment un peu plus vieux mais le foot se joue avec la tête. J’espère que mon style collera à celui de l’équipe." Et le Bulgare pourra toujours prendre l’exemple de Fernando Morientes. L’attaquant espagnol, alors en bout de course au Real Madrid, avait réussi un come-back retentissant avec notamment le fantastique parcours des Monégasques en Ligue des champions. Dimitar Berbatov n’aura pas le temps de gamberger, il pourrait faire ses grands débuts dès dimanche prochain, face leader de la Ligue 1, le Paris Saint-Germain. 

Les plus beaux buts de Berbatov: