Monaco renverse l'OM

  • A
  • A
Monaco renverse l'OM
@ MAXPPP
Partagez sur :

EN UN CLIC - L'ASM s'est imposée (2-1) au Stade Vélodrome, dimanche soir, dans un choc haletant.

Rivière face à l'OM (930x620)

© MAXPPP

Le geste technique* : Il n'était pas forcément le joueur le plus attendu de ce Monaco-là. Et, pourtant, c'est une nouvelle fois Emmanuel Rivière qui a fait la différence pour l'ASM. Remplaçant au coup d'envoi, l'ancien Toulousain est entré en jeu à la 73e, à la place de Radamel Falcao, touché à une cheville. Cinq minutes plus tard, il se heurtait à Steve Mandanda sur un premier appel en profondeur. Le deuxième fut le bon. Sur une passe de Joao Moutinho, Rivière contrôla le cuir avec brio avant de réaliser un grand pont sur Lucas Mendes. Arrivé lancé face à Mandanda, il l'ajusta d'une frappe croisée imparable. Le Martiniquais, auteur (déjà) de son cinquième but de la saison, pouvait alors se lancer dans son double salto arrière. L'ASM, bousculée par un OM plein de cœur en première période, venait de tout renverser et de s'installer en tête.

Monaco l'emporte après avoir été mené :

La pensée du jour : "On prend un but un peu pourri." A l'issue de la rencontre, le capitaine de l'OM, Steve Mandanda, a regretté l'égalisation monégasque, survenue au retour des vestiaires, sur un but de renard du "Tigre", Falcao, à bout portant. "On est déçu, on a fait une très bonne première mi-temps", a concédé le portier olympien au micro de Canal+. "Malheureusement, on a réalisé une très mauvaise entame de seconde période. On sait pourtant qu'il faut être solide dans les cinq ou dix premières minutes. Et on ne l'a pas été." L'OM a même pris ce but dès la 47e minute, sur un centre venu de la gauche.

Les Caliméro : Moins de cinq minutes. C'est le temps qu'a passé sur la pelouse du stade Vélodrome lé défenseur de l'OM Souleymane Diawara, rapidement touché derrière une cuisse. Moins de cinq minutes plus tard, ce fut cette fois au tour du milieu de l'ASM Jérémy Toulalan, blessé lui aussi aux ischo-jambiers, de céder sa place. Les "grognards" n'ont pas résisté à un début de rencontre échevelé...

Mendes face à l'ASM (930x620)

© MAXPPP

La cacahuète : Le malheur de Diawara a fait le bonheur de Lucas Mendes. Le défenseur brésilien, plutôt bien entré dans sa partie, a catapulté le cuir au fond des filets de Subasic, sur une tête puissante. Sur cette ouverture du score, l'ancien sélectionneur des Bleus, Raymond Domenech, a visiblement noté une erreur de marquage de son ex-joueur en équipe de France, Eric Abidal...



André Ayew (930x620)

© MAXPPP

Celui qui a bien mérité sa douche : Les nostalgiques du grand OM ont dû s'en frotter les yeux. Non, ce n'était pas Abedi Pelé qui était sur la pelouse du Stade Vélodrome, dimanche, mais bien son fils, André Ayew, qui, depuis qu'il évolue à l'OM, en 2010, ne nous avait pas habitués à une telle démonstration de talent. Auteur d'une série de dribbles dans la surface en fin de première période, il a ensuite sonné le réveil de l'OM en deuxième période, en tentant d'abord d'obtenir un penalty après un duel avec Layvin Kurzawa, en touchant le poteau droit de Danijel Subasic ou en provoquant le carton jaune de Mounir Obbadi. Dommage que ses compères de l'attaque, Mathieu Valbuena, Dimitri Payet ou André-Pierre Gignac, n'aient pas pas livré une performance du même acabit.

Tifo de l'OM contre l'ASM (930x465)

© MAXPPP

Le chant : Le Vélodrome nouvelle version passait un test grandeur nature, dimanche soir. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a été concluant. Entrés dans une enceinte bouillante, où les tifos avaient trouvé leur place, les joueurs ont pu se rendre compte de la nouvelle acoustique d'un stade où l'on a (enfin) couvert les tribunes d'un toit.

Bartoli au Vélodrome (930x620)

© Capture d'écran Canal+

Le people : Généralement, c'est plutôt la gagnante de Wimbledon qui est prise en photo. Mais, cette fois, c'est elle qui avait le smartphone dans les mains. Oui, Marion Bartoli est une fan invétérée de l'OM. Et, maintenant qu'elle est en retraite, elle profite allégrement de son temps libre...

*A VOIR : la "bible" d'E1.fr en short