Moi, David, dans la peau d'Ibrahimovic

  • A
  • A
Moi, David, dans la peau d'Ibrahimovic
@ DR
Partagez sur :

PORTRAIT - A l'occasion de la sortir de Moi Zlatan Ibrahimovic, Europe1.fr a rencontré son biographe.

"David, tu as fait un travail vraiment remarquable. Maintenant, les journalistes vont nous faire chier. Mais s'ils osent le faire, ne t'inquiète pas, je les tuerai tous". Voilà comment Zlatan Ibrahimovic a remercié son biographe. Et c'est dans un style très "zlatanesque" que David Lagercrantz, rencontré à la sortie française de Moi Zlatan Ibrahimovic (Editions JC Lattès).… nous raconte cette anecdote. Après avoir passé plus de 100 heures auprès de l'attaquant du PSG, celui-ci aurait-il déteint sur lui ? 

"Le livre de Beckham est ennuyeux à mourir"

Ibrahimovic-2
David Lagercrantz ne le cache pas : "le foot, je n'y connaissais rien". Et c'est surtout pour ça que Zlatan, un habitué des contrepieds, a choisi son compatriote écrivain. Cet ancien journaliste de 50 ans est connu pour ses biographies de grands hommes suédois, un mathématicien a d'ailleurs précédé Ibrahimovic.  

>>> Retrouvez l'interview d'Ibrahimovic sur Europe 1

Veste en tweed et pantalon impeccable, le biographe au physique de dandy a malgré tout dû faire un apprentissage express du ballon rond. "J'ai commencé à lire des bio sur des footballeurs. J'ai notamment lu celle de David Beckham. C'était ennuyeux à mourir. Dans tous ces livres, les joueurs essayent toujours d'être parfaits, d'être des modèles". Et ça tombe bien pour David Lagercrantz, Zlatan n'appartient pas à la famille des Bisounours du foot. 

"Je suis presque devenu Zlatan"

Après avoir englouti des dizaines de pages d'eau tiède sur les exploits des confrères de Zlatan,  il s'est attaqué au cœur du sujet. A Malmö, dans le quartier d'Ibra, il a rencontré son père et ses amis d'enfance. Ils lui ont raconté l'histoire du gamin de Rosengård, ce jeune caïd qui volait des vélos à tour de bras. Un univers à mille lieux de celui dans lequel il a été élevé. "J'ai grandi dans une famille aisée. Mon père était un intellectuel. Je le suis aussi".

Ibrahimovic-6

"Mais petit à petit, j'ai essayé de comprendre ce qu'il a ressenti", décrit-il. "Par exemple, il n'était pas bienvenu au FC Barcelone. Et même si je n'y ai jamais joué, j'ai puisé dans mes propres sentiments pour voir comment Zlatan avait ressenti ces traumatismes". Jusqu'à finir par rentrer "dans la peau du personnage". "Comme j'écrivais à la première personne en permanence, je suis presque devenu Zlatan".

"Très fier d'avoir écrit ce livre"

Couverture-Zlatan
Après six mois passés auprès de l'homme tatoué, le personnage lui colle encore à la peau aujourd'hui. Quitte à perdre parfois un peu de son sens critique. Ainsi, au détour de la conversation, il se fait groupie : "Zlatan, c'est bien plus que le football. C'est l'histoire de l'american dream en Suède, du gamin des ghettos qui a réussi. Je ne réécrirai plus jamais de livres sur un footballeur mais je suis très fier d'avoir écrit sur lui".

Désormais, il fait partie du cercle de confiance d'Ibra et, privilège, échange même des textos avec la star du PSG de temps à autre. Après avoir écoulé plus de 500.000 exemplaires en Suède et failli décrocher l'équivalent du Goncourt là-bas, David Lagercrantz est-il devenu lui aussi un peu star ? Du tac au tac, il nous renvoie dans les cordes : "j'avais déjà écrit plusieurs livres avant, j'étais déjà connu". Oui, il y a bien quelque chose de Zlatan chez lui.   

>>> Zlatan Ibrahimovic, invité exceptionnel d'Europe 1