Messi et Ronaldo, "d'une autre planète"

  • A
  • A
Messi et Ronaldo, "d'une autre planète"
@ Montage Marca/As
Partagez sur :

FOOT - La presse espagnole s'enflamme après un clasico où les deux stars ont brillé.

"D'une autre planète". C'est en ces termes que l'entraîneur du Real Madrid, José Mourinho, a parlé de Lionel Messi et de Cristiano Ronaldo, tous les deux auteurs d'un doublé, dimanche soir, lors du clasico entre le Barça et le Real Madrid (2-2), au Camp Nou. Cette expression, le quotidien sportif espagnol Marca la reprend à son compte en Une, lundi.

"Ils ont montré avec leurs doublés pourquoi ils étaient les deux meilleurs du monde", est-il écrit en Une. Sous le titre "Monstruos SA" (ses altesses monstres), le site marca.com enfonce le clou et considère que décerner "deux Ballons d'Or" à la fin de la saison "serait le mieux".

L'autre grand quotidien madrilène, As, évoque également "la bataille pour le Ballon d'Or", toujours vivace, et parle d'une nuit "mémorable" en mettant à la Une à la fois la joie de "CR7" mais également des scènes de poignées de main entre les deux équipes, preuves en image d'un clasico bien plus apaisé que ces dernières saisons.

Un tifo d'avant-match très politique

Une de Sport du 8 octobre (930x1240)

© Sport

La teneur des propos est évidemment différente dans les quotidiens pro-catalans. El mundo deportivo barra sa Une d'un "A8", comme le nombre de points qui sépare encore le Barça et le Real au classement de la Liga. "Le Barça méritait de gagner après une deuxième période à la coloration bleu et rouge."

De son côté, Sport revient lui sur la qualité de la rencontre, avec un "Partidazo !" ("Quelle rencontre !") et un gigantesque "+ 8". Sport signale également la "mosaïque historique et la clameur revendicative" qui a fait vibrer le Camp Nou au moment du tifo d'avant-match, aux couleurs de la Catalogne.

Camp Nou, Barça-Real (930x465)

© REUTERS

El Mundo, quotidien généraliste de centre-droit, est le seul à mettre le duo Messi-Ronaldo au second plan et à titrer sur cet aspect politique. "Le Barça transforme son stade en affiche indépendantiste", écrit le quotidien, avec, à sa Une, une photo de la Senyera, le drapeau catalan rayé rouge et jaune qui recouvrait les tribunes du Camp Nou.