Merkel encourage le "coming out"

  • A
  • A
Merkel encourage le "coming out"
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - La Chancelière allemande s'exprimait jeudi dans le cadre d'un forum sur le sport.

"N'ayez aucun crainte." Voilà le message qu'a voulu faire passer Angela Merkel, jeudi, aux joueurs de foot tentés de révéler leur homosexualité. "Le fait qu'il subsiste des craintes chez certaines personnes à propos de leur situation personnelle signifie que nous devons envoyer un message clair", a déclaré la Chancelière allemande, qui s'exprimait à Berlin dans le cadre d'un forum sur le thème de l'intégration dans le sport. "Je suis d'avis que ceux qui possèdent la force et le courage, et nous avons une longue tradition en la matière dans la classe politique, doivent savoir qu'ils vivent dans un pays où ils n'ont rien à craindre."

Des dirigeants favorables, des joueurs partagés

En Allemagne, où plusieurs hauts responsables politiques comme le ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, et le maire de Berlin, Klaus Wowereit, ont fait leur "coming out", aucun footballeur évoluant en Bundesliga n'a encore révélé son homosexualité. Mais, selon le président du Bayern Munich Uli Hoeness, cela pourrait arriver "d'un moment à l'autre". "Tous les clubs ont été informés afin de se préparer à cette question, c'est pourquoi ils sauront bien réagir", a ajouté l'ancien international allemand. Le dirigeant bavarois a indiqué qu'il sera crucial de "protéger autant que possible" tous les joueurs qui diront ouvertement qu'ils sont gays.

En 2009, l'ancien président de la Fédération allemande Theo Zwanziger avait déjà estimé que les footballeurs devaient être encouragés à faire leur "coming out", s'ils souhaitaient le faire.

Mario Gomez (930x620)

© REUTERS

Du côté des joueurs, l'attaquant de l'équipe d'Allemagne Mario Gomez (photo) avait lui aussi estimé l'année dernière que le "coming out" devait être encouragé. "Etre gay ne devrait plus être un sujet tabou", avait déclaré le joueur du Bayern Munich. Dans le même temps, son coéquipier Phillip Lahm avait, lui, émis plusieurs réserves estimant qu'"un joueur ouvertement gay s'exposerait à des insultes homophobes".  "Pour celui qui le fait, cela deviendrait très difficile", avait-il ainsi expliqué, rappelant que "le prix que vous devez payer pour vivre le rêve de jouer en Bundesliga (le championnat d'Allemagne ndlr) est immense".

"Je ne crois pas que ce soit recommandable"

L'an dernier, le président du syndicat italien des footballeurs professionnels, Damiano Tommasi, avait lui clairement déclaré que le coming-out ne devait pas "être encouragé" dans le football. "Le fait d'être identifié, ou pointé du doigt, comme "quelqu'un qui l'est", peu importe votre profession, que vous soyez journaliste, footballeur ou homme politique, je ne crois pas que ce soit recommandable", avait-il argumenté lors d’une émission de télévision.

Alors que plusieurs personnalités issues d'autres sports ont fait leur "coming out" (la tenniswoman Amélie Mauresmo, le rugbyman Gareth Thomas, le joueur de cricket Steven Davies, la skieuse Anja Paerson), aucun footballeur de premier plan n'a encore révélé son homosexualité. L'hiver dernier, l'Américain David Testo, qui a évolué aux Etats-Unis, a été l'une des exceptions à cette loi du silence qui prévaut encore largement dans le foot et qui tend à marginaliser certains joueurs.