Maradona, "un Monsieur, pas un fraudeur"

  • A
  • A
Maradona, "un Monsieur, pas un fraudeur"
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDÉO - Diego Maradona continue de se défendre contre le fisc italien qui l'accuse de fraude.

• L’info. L'ex-idole du club de Naples, Diego Maradona ne veut pas rendre les armes. Dans une vidéo diffusée mardi par son avocat sur plusieurs sites internet en Italie, il a encore assuré qu'il n'était pas un fraudeur.

• Ses arguments. "Je ne suis pas un fraudeur du fisc. Je jouais au foot et on signait à ma place", a assuré le n°10 des années de gloire du Napoli dans une vidéo tournée en italien à son domicile de Dubaï. "Je n'ai pas peur de rentrer en Italie, et le fisc devra fournir les preuves de ses accusations. Je n'ai jamais rien signé. Les vrais coupables circulent librement et peuvent aller tranquillement à Naples et moi non, c'est injuste", a lancé l'Argentin. "Je veux revenir en Italie comme un Monsieur parce que je n'ai rien volé à personne".

Maradona-2

• Ce que lui réclame le fisc. Diego Maradona avait été condamné en 2005 par la Cour de cassation à payer 37,2 millions d'euros, dont 23,5 millions d'intérêts de retard, pour n'avoir pas payé régulièrement l'impôt sur le revenu. Le 3 novembre dernier, la justice italienne a cependant décidé de remettre les compteurs à zéro en raison d'erreurs de procédure, et une nouvelle enquête est en cours. Auparavant, pendant l'année 2012, le "Pibe de Oro" (le "gamin en or") avait déjà proposé de renégocier sa dette, en lançant un appel plein de pathos pour demander de pouvoir revenir fêter à Naples les 25 ans du premier titre de champion d'Italie du Napoli (1987).

Maradona a marqué 115 buts en 259 matches de 1984 à 1991 pour Naples. Avec lui, le Napoli a décroché ses deux seuls titres de champion d'Italie (1987, 1990). Il est aujourd'hui ambassadeur sportif des Émirats arabes unis après son départ en 2012 du club local d'Al Wasl.