Mais que devient Yoann Gourcuff ?

  • A
  • A
Mais que devient Yoann Gourcuff ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - Le Breton n'est plus titulaire à Lyon, qui reçoit Bordeaux mercredi.

Mercredi après-midi, à 16h15, Yoann Gourcuff devrait être titulaire face à son ancien club des Girondins de Bordeaux, en huitièmes de finale de la Coupe de France. Gourcuff sur un terrain de foot, c'est devenu relativement rare. Dimanche dernier, lors du choc de la 22e journée de Ligue 1 à Marseille, il n'a pas joué. Cela avait déjà été le cas, cinq jours plus tôt, à Lorient, où, engoncé dans sa parka, il avait assisté depuis le banc de touche à la qualification de son équipe pour la finale. Il y a dix jours, il n'avait pas non plus foulé la pelouse de Gerland pour la réception de Dijon. Depuis le début de l'année 2012, Gourcuff n'a joué que 76 malheureuses petites minutes, en sept matches de l'OL.

Gourcuff avec Garde (930x620)

© MAXPPP

"Yoann a été un peu freiné par une blessure et entretemps, des joueurs se sont bien exprimés dans le même secteur de jeu", a confié lundi l'entraîneur de l'OL, Rémi Garde. "La porte n'est pas fermée et pourrait même s'ouvrir rapidement. En un mot comme en cent, à Lyon, Gourcuff jouit désormais d'un nouveau statut : celui de remplaçant. "C'est un peu entré dans les mœurs", confie Yann Rickel, le correspondant d'Europe 1 dans le Rhône. "Les gens ne croient plus en son possible retour."

"Un problème psychologique"

Avec 24 matches de L1 disputés l'an dernier (et 3 buts), la première saison de Gourcuff entre Rhône et Saône a été décevante, bien loin des statistiques de son année de référence à Bordeaux (37 matches disputés, 12 buts inscrits). La tension régnant autour de Claude Puel a noyé ce souci individuel. Mais, avec Rémi Garde sur le banc, Gourcuff ne brille guère plus. Sa saison, débutée le 15 octobre après une blessure à une cheville et perturbée par plusieurs pépins physiques, est bien loin des canons qui lui ont permis de devenir international.

"A l'automne, il a fait deux, trois bons matches, et on s'est dit alors qu'il allait monter en puissance. Et le match d'après, il était transparent", constate Yann Rickel. "Quand il a le ballon, tu sens qu'il se passe quelque chose, qu'il est capable de réussir une ouverture ou un beau geste technique." Son seul but de la saison, Gourcuff l'a d'ailleurs inscrit d'un subtil petit piqué au-dessus de Stéphane Ruffier, lors du derby victorieux face à Saint-Etienne, le 29 octobre dernier (2-0).

Gourcuff clôt la marque face aux Verts :

Etant donné les qualités de Gourcuff, comment expliquez un rendement aussi faible ? "Je pense que c'est un problème psychologique", explique Yann Rickel. "L'hiver dernier, le club lui aurait même cherché un préparateur mental." Problème mental, mais pas de mentalité. "Dimanche, à Marseille, alors qu'il ne restait qu'une minute à jouer, il était le dernier des remplaçants à s'échauffer le long de la touche." Avec Gourcuff, il n'y a pas de risque de déclaration fracassante ou d'esclandre dans le vestiaire.

Interrogé par Canal+, dimanche, sur sa situation personnelle, "Yo" s'est contenté de répondre : "je joue au foot pour être sur le terrain mais, pour le bien de l'équipe, il ne faut pas montrer ses états d'âme". Reste que, s'il ne montre pas ses états d'âme, Gourcuff, 25 ans, ne montre pas non plus une énorme joie de vivre ou une féroce envie de se battre.

L'Euro est bien loin

Gourcuff face à Lyon Duchère (930x620)

© MAXPPP

"A l'entraînement, il s'échauffe régulièrement à l'écart. Il est souvent en marge du groupe", observe Yann Rickel. "Par exemple, quand tout le monde va faire un footing, lui, il part faire le footing mais avec un ballon." Visiblement peu à l'aise au sein du groupe, il doit faire également avec une concurrence renforcée au milieu de terrain (Källström, Gonalons, Grenier) et un dispositif tactique en 4-4-2 qui fonctionne bien, avec Briand et Bastos sur les côtés et Lisandro et Gomis devant. L'horizon de l'équipe-type semble bouché. Et on ne parle même pas de l'équipe de France. Longtemps "protégé" par Laurent Blanc, Gourcuff voit l'équipe de France et l'Euro s'éloigner. En attendant, le Breton, conservé lors du mercato hivernal, finira bien la saison avec Lyon. Mais après ?

Son destin l'appelle à devenir le "Lucho" lyonnais, un joueur de talent au rendement insuffisant bradé pour libérer de la masse salariale (Gourcuff émarge à 400.000 euros brut par mois). Comme le milieu de terrain marseillais, Gourcuff a été acheté plus de 20 millions d'euros (22, exactement), pour ce qui reste le transfert franco-français le plus onéreux de l'histoire. Sauf surprise, Gourcuff devrait chercher un nouveau point de chute en juin prochain. Dans l'Hexagone, aucun club ne semble avoir les moyens (et l'envie) de parier sur un joueur aussi à la peine depuis un an et demi. A l'étranger ? Son expérience à l'AC Milan, entre 20 et 22 ans, a été un échec, avec seulement deux buts et quatre passes décisives en 36 matches de Serie A. Une chose est acquise : son talent, immense, mérite de s'exprimer sur une pelouse et non sur un banc de touche. Aussi luxueux soit-il.