Lyon va devoir compter ses sous

  • A
  • A
Lyon va devoir compter ses sous
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - L’élimination de l’OL plombe les finances du club de Jean-Michel Aulas.

Lyon jouera bien une coupe d’Europe cette saison, mais pas celle que les dirigeants désiraient... L’OL, troisième de la Ligue 1 l’an passé, n’est pas parvenu à battre le club espagnol de la Real Sociedad en barrages de la Ligue des champions. Une défaite à Gerland à l’aller (0-2) et une autre au retour à Anoeta, sur le même score, ont scellé le sort des Gones. Cette non-participation à la prestigieuse coupe européenne a des conséquences sur les finances du club rhodanien. Et si Jean-Michel Aulas, le président du club, essaie bien de se rassurer (voir tweet ci-dessous), le mal semble déjà fait.



Anthony Lopes (930x620)

© REUTERS

Des finances dans le rouge. Lyon va en effet s’asseoir sur 20 millions d’euros cette saison avec son élimination prématurée de la C1. Déjà déficitaire la saison passée (environ 28 millions d’euros), Lyon a dû dégraisser massivement cet été pour tenter de rééquilibrer la balance. Des gros salaires comme Michel Bastos ou Lisandro Lopez sont partis, en entendant peut-être les départs de Gomis ou Gourcuff. Jean-Michel Aulas a aussi su saisir des opportunités en transférant au prix fort le défenseur Dejan Lovren pour 10 millions d’euros à Southampton, ou le jeune attaquant Anthony Martial à l’AS Monaco contre 5 millions d’euros. Une stratégie vivement critiquée par les supporters, exaspérés face au manque d’ambition des dirigeants, mais nécessaire en ces temps de crise.

Car l’OL n’est plus l’équipe de la décennie dernière qui trônait seule, tout en haut du football français. "L’OL est sur une pente descendante", explique ainsi l’économiste du sport à Limoges Christophe Lepetit, joint pour Europe 1. "Pendant l’hégémonie lyonnaise, un cercle vertueux s’était créé, Lyon remportait le titre et de fait se qualifiait pour la C1, avec les recettes de l’UEFA qui affluaient. Maintenant, c’est tout l’inverse. C’est un cercle vicieux." Lyon, avec sa qualification pour la Ligue Europa, perçoit toujours des recettes de l’UEFA, mais elles sont divisées par 3, voire 4. Conséquence, Lyon qui espérait rééquilibrer ses comptes en 2014, sera à nouveau déficitaire.

Paris et l’OM se frottent les mains. Avec la construction du Stade des Lumières, dont la sortie de terre est prévue à l’horizon 2015, Lyon va devoir axer sa stratégie sportive - et économique - sur son centre de formation, en attendant des jours meilleurs. Ce que le club rhodanien a fait depuis nombreuses années, avec Benzema, Ben Arfa, Grenier, Lacazette et plus récemment Benzia ou Fekir, qui a fait ses débuts pros mercredi soir… Cette stratégie devrait permettre au club de tenir jusqu’en 2015, le temps de pouvoir exploiter pleinement son nouvel écrin.

En tout cas, si cette non-participation à la prochaine Ligue des champions est un coup terrible pour l’indice UEFA (cet indice permet d’octroyer le nombre de places en Coupe d’Europe, ndlr), elle fait tout de même des heureux dans les rangs français : le PSG et l’OM. En effet, l’UEFA a prévu en enveloppe de 46,5 millions d’euros à se partager entre les futurs qualifiés pour la C1.

Avec l’OL en moins, c’est de l’argent en plus pour l’OM et le PSG, soit une somme totale de 25,575 millions pour le premier et de 20,925 millions pour le second. Il s'agit d'un maigre lot de consolation pour le football français qui, malgré des locomotives comme le PSG, Marseille et bientôt Monaco, perd de plus en plus de son influence sur la scène européenne…