Lille-PSG : la Ligue craint le choc

  • A
  • A
Lille-PSG : la Ligue craint le choc
@ MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE 1 - La LFP a pris des mesures draconiennes pour éviter tout incident lors de Losc-PSG.

Deux équipes qualifiées pour la Ligue des champions, une star planétaire déclarée apte (Ibrahimovic), un joueur champion d'Europe en titre (Kalou), un stade de 50.000 places flambant neuf. Le Lille-PSG qui va clore la 4e journée de Ligue 1, dimanche soir, a tout d'un vrai choc. Et même trop selon la Ligue de football professionnel (LFP), qui a pris des mesures draconiennes au niveau de l'accueil des spectateurs pour limiter au maximum le risque d'incident.

Ainsi, l'accès au Grand stade Lille Métropole sera limité aux seuls abonnés du Losc. Au lieu des 50.000 spectateurs attendus, la rencontre ne devrait donc attirer que 30.000 personnes.

La raison de ce choix préventif est simple : il s'explique par la tenue ce week-end de la grande braderie de Lille, qui mobilise déjà un nombre important de forces de l'ordre. Les affrontements dans la ville et l'arrestation de douze personnes (sept supporters lillois et cinq supporters parisiens) en marge de cette affiche en avril dernier a également poussé les autorités à classer le match à hauts risques et à prendre des mesures de sécurité rarement vues.

Plus de 2.000 policiers mobilisés dimanche

En sus de l'absence de vente de billets à l'unité, un arrêté préfectoral spécifique interdit ainsi à tout supporter du PSG non pris en charge par le club de se présenter dans ou aux abords du stade sous peine de sanctions pénales. Et les 600 supporters parisiens qui effectueront le déplacement officiel vont être escortés par une unité entière de forces mobiles. Quatre autres seront postées aux abords du stade et deux autres seront disséminés dans le périmètre braderie.

En tout, 2.200 policiers seront mobilisés dimanche dans les rues de Lille pour assurer le "bon déroulement de ce double évènement, dont l'esprit de fête doit être conservé", selon les termes du préfet du Nord, Dominique Bur. La préfecture et la mairie de Lille avaient tenté de faire reporter ce match, mais "pour des raisons de calendrier de la Ligue, cela n'a pas été possible".