Ligue des champions : quel adversaire pour le PSG ?

  • A
  • A
Ligue des champions : quel adversaire pour le PSG ?
Partagez sur :

DÉCRYPTAGE - Le seul club français encore en lice va connaître son sort lundi midi. Présentation des sept adversaires possibles.

Les paris sont ouverts ! Au lendemain de la dernière journée de la phase de groupes de la Ligue des champions, le PSG connaît désormais ses rivaux potentiels en huitièmes de finale : Bayer Lerverkusen, Galatasaray, Manchester City, Schalke 04, Arsenal, Zénith Saint-Pétersbourg et AC Milan. Il s'agit des deuxièmes de groupe, à l'exception de l'Olympiakos Le Pirée, que le PSG a affronté lors de la première phase. Une chose est actée : le PSG, premier de sa poule, recevra lors du match retour, ce qui constitue généralement un avantage.

Les adversaires d'un même groupe et d'un même pays ne pouvant s'affronter (Exemple : le Bayern ne peut affronter ni City, ni Leverkusen, ni Schalke 04), le PSG a plus de chances de retrouver certains clubs que d'autres. C'est le cas de Leverkusen, Schalke, City et Arsenal. Ce qui n'est pas exactement la même chose.



#TRÈSDIFFICILE

Samir Nasri, 930

© REUTERS

MANCHESTER CITY, Angleterre. Sa victoire avec une équipe mixte sur la pelouse du champion d'Europe, le Bayern Munich, a marqué les esprits (3-2). Ce succès à l'Allianz Arena symbolise la montée en puissance des Citizens, qui s'exprime aussi en Premier League. Après un début difficile, et deux défaites à Cardiff et Aston Villa, Manuel Pellegrini semble avoir trouvé la bonne carburation à la tête d'un effectif pléthorique, notamment en attaque (Nasri, David Silva, Navas, Agüero, Dzeko, Negredo). Cela se traduit dans les chiffres : Man City est l'équipe la plus prolifique d'Angleterre, avec 41 buts inscrits en 15 rencontres, soit près de trois buts par match de moyenne. Affronter City pour le PSG, ce serait un peu retrouver le cousin anglais. Comme le PSG, City a investi massivement (et de bien plus grandes proportions) pour renouer avec les titres domestiques et faire figure de nouvel ogre européen. Historique contre le PSG : le PSG et City ne se sont affrontés qu'à une seule reprise, lors de la phase de groupes de la Coupe de l'UEFA, en 2008-09. Score final : 0-0.

#DIFFICILE

Özil avec Arsenal (930x620)

© REUTERS

ARSENAL, Angleterre. La défaite subie mercredi soir à Naples a envoyé les Gunners dans le chapeau 2 et rappelé dans le même temps que les Gunners avaient parfois des difficultés contre les "gros" (défaites cette année contre Dortmund, Chelsea, Manchester United et Naples, donc). Reste qu'affronter le leader de Premier League ne serait pas un cadeau. Renforcé par l'arrivée de Mesut Özil et sublimé par l'éclosion du Gallois Aaaron Ramsey, le collectif mis en place par Arsène Wenger impressionne souvent, avec des séquences de jeu splendides. Originalité : s'il devait affronter le PSG, Arsenal alignerait sans aucun doute davantage de joueurs français (Koscielny, Sagna, Flamini, Giroud) que le club de la capitale. Historique contre le PSG : retrouver Arsenal serait une occasion de fêter le premier et seul affrontement à ce jour entre les deux clubs : c'était en demi-finales de la Coupe des coupes 1993-94 et les Gunners de Ian Wright avaient pris le dessus (1-1, 1-0).

#ABORDABLE

Balotelli face à Naples (930x620)

© REUTERS

AC MILAN, Italie. Malgré la présence de plusieurs joueurs de talent dans leur effectif (Balotelli, Kaka, Robinho, El-Shaarawy et bientôt Honda), les Rossoneri ont souffert pour sortir de leur groupe, ne battant que le Celtic Glasgow, à deux reprises. C'est finalement à l'image de leur saison, eux qui ont bien du mal à briller en championnat (seulement 9e avec déjà 22 points de retard sur la Juve à l'aube de la 16e journée). Les secousses en coulisses, avec notamment le départ de l'administrateur emblématique du club, Adriano Galliani, n'aident pas à stabiliser le club, qui a beaucoup perdu ces dernières saisons, à commencer par plusieurs de ses stars, comme Thiago Silva et Zlatan Ibrahimovic, partis au PSG. Des retrouvailles en huitièmes de la Ligue des champions auraient une drôle de saveur... Historique contre le PSG : l'AC Milan de Zvonimir Boban et Dejan Savicevic avait privé le PSG de finale de la Ligue des champions en 1994-95 (1-0, 2-0). Les deux clubs ne se sont retrouvés ensuite qu'à une seule reprise, lors de la seconde phase de groupes, sans pouvoir se départager (1-1, 1-1).

Bayer Leverkusen (930x620)

© REUTERS

BAYER LEVERKUSEN, Allemagne. Quand on est classé deuxième d'un championnat qui envoie quatre représentants en huitièmes de finale, on est forcément une équipe à prendre au sérieux. Le Bayer, porté par la réussite de son avant-centre Stefan Kiessling, ne s'est incliné que deux fois en Bundesliga mais a montré certaines limites en Ligue des champions avec deux cartons concédés contre Manchester United (4-2 et surtout 5-0 au match retour à domicile). Equipe (généralement) solide, sans grande star et avec une vieille connaissance de la Ligue 1 (l'ancien Montpelliérain Emir Spahic), elle est à l'image de son entraîneur, Sami Hyypia : valeureuse et rigoureuse. Historique contre le PSG : néant.

Julian Draxler (930x620)

© REUTERS

SCHALKE 04, Allemagne. La saison du club de la Ruhr a mal commencé : éliminé en Coupe d'Allemagne, il pointe déjà à 19 longueurs de l'omnipotent Bayern Munich, avec déjà 5 défaites au compteur. En Ligue des champions, Schalke, au public toujours aussi passionné, s'en est sorti mercredi face au FC Bâle lors d'un match à l'arbitrage désastreux. Néanmoins, l'équipe de Jens Keller a quelques arguments à faire valoir, notamment dans le domaine offensif avec le jeune prodige allemand Julian Draxler, le Néerlandais Klaas-Jan Huntelaar, actuellement blessé, l'éternel Jefferson Farfan, au club depuis 2008, et l'ancien Milanais Kevin Prince Boateng. Historique contre le PSG : le club allemand n'a affronté le PSG qu'une seule fois, pour une victoire (3-1), lors de la Coupe UEFA 2008-09.

Drogba-Sneijder

© REUTERS

GALATASARAY, Turquie. Invité surprise (et de dernière minute) du Top 16, le double champion de Turquie présente la particularité d'être le club avec la moins bonne différence de buts de l'histoire des qualifiés pour la Ligue des champions : -6, la faute aux deux corrections reçues face au Real Madrid (6-1 et 4-1). Cela donne une certaine idée du fossé qui sépare encore le club stambouliote du top niveau européen, même si la victoire arrachée face à la Juve, dans des conditions météo difficiles, a montré que cette équipe avait un cœur immense. Ce n'est pas étonnant quand on s'attarde sur son effectif, expérimenté : Chedjou, Eboué, Felipe Melo, Riera et, bien sûr, Drogba. Et on est convaincu que l'ancien Marseillais Drogba ne serait pas contre un nouveau retour au Parc des Princes, lui qui avait martyrisé le PSG avec Chelsea en 2004. Historique contre le PSG : le PSG avait croisé Galatasaray sur la route de sa deuxième finale de Coupe des coupes, en 1996-97. Emmené par un Leonardo de gala, le club de la capitale avait renversé une situation compromise à l'aller (2-4, 4-0). La deuxième confrontation laisse un goût amer. En phase de poules de la Ligue des champions 2000-01, le match retour disputé au Parc des Princes (2-0 pour le PSG) avait donné lieu à de violents incidents dans les tribunes. Galatasaray, voilà sans doute un tirage que les autorités souhaiteraient éviter...

Hulk avec le Zénith (930x620)

© REUTERS

ZÉNITH SAINT-PÉTERSBOURG, Russie. Une victoire, sur la pelouse de Porto, aura suffi au Zénith pour rejoindre les huitièmes de finale. Pour le reste, le puissant club russe a eu du mal à rivaliser avec le leader de son groupe, l'Atlético Madrid, et a même achevé sa campagne de poules avec une lourde défaite (4-1) sur la pelouse de l'Austria Vienne. Deuxième du championnat de Russie, il marque le pas actuellement, avec seulement une victoire sur ses huit derniers matches toutes compétitions confondues. En février, il n'aura pas repris son championnat, ce qui pourrait être une aubaine pour le PSG, même si l'équipe entraînée par Luciano Spalletti ne manque pas de talent (le Brésilien Hulk, le Belge Axel Witsel, le Russe Alexander Kerzhakov). Historique contre le PSG : néant.