L'OM peut-il encore croire au podium ?

  • A
  • A
L'OM peut-il encore croire au podium ?
@ JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Partagez sur :

RÉVEIL TARDIF - L'OM s'est imposé à Metz vendredi soir et revient à deux points de la troisième place, synonyme de Ligue des champions. 

Les Marseillais n'ont pas encore rangé leur calculette : statistiquement, le podium est encore à portée de main. Après quatre défaites consécutives en Ligue 1, l'OM s'est imposé 0-2 sur la pelouse de Metz vendredi soir, grâce à une doublée de Gignac. "Tant que c'est possible, on va tout faire pour accrocher la troisième place", synonyme de qualification en Ligue des champions, a sobrement réagi le milieu Romain Alessandrini après la victoire. Mais jusqu'à quel point est-ce "possible" ?

Mathématiquement, c'est jouable. Les chiffres ne condamnent pas Romain Alessandrini et les siens. Avec cette victoire, Marseille, quatrième avec 60 points, revient à deux points de Monaco, troisième avec un match en moins. Il reste encore trois matchs à jouer aux Olympiens, dont un contre Monaco le 10 mai prochain, au stade Vélodrome. Si l'OM s'impose face aux Monégasques et gagnent tous ses matchs, un faux pas de Monaco leur permettrait de passer devant. D'autant que les Marseillais disposent d'une meilleure différence de buts (+26).

Mais passer devant Monaco ne voudra pas forcément dire arriver sur le podium : Saint-Etienne, à égalité de points avec Marseille avec un match de moins, est également bien parti pour décrocher la précieuse troisième place. Les Olympiens doivent donc, aussi, compter sur un faux pas des Verts.

Classement Ligue 1

© Google

Le calendrier ne leur est pas favorable. Le calendrier des Marseillais est toutefois le plus compliqué des trois candidats au podium. Après son match contre Monaco le 10 mai prochain, Marseille se déplace à Lille, avant de recevoir Bastia.

Monaco, pour sa part, reçoit Toulouse samedi, avant d'aller à Marseille, de recevoir Metz et de se déplacer à Lorient.

Au final, c'est Saint-Etienne qui dispose du calendrier le plus favorable : déplacement à Bastia, réception de Nice, déplacement à Evian et réception de Guingamp. 

OM Marseille Gignac

© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Sportivement, ce n'est pas encore ça. Sur le terrain, l'OM n'a pas tout à fait rassuré vendredi. Après quatre défaites consécutives, Marseille a mis fin à l'hémorragie face à Metz mais ne paraît pas totalement guéri. Les 23.190 spectateurs présents en Lorraine ont d'abord vu les locaux se montrer audacieux. Parti côté droit dans le dos de Mendy, Sarr délivrait un centre en retrait qui prenait en défaut la défense centrale phocéenne. Lejeune reprenait sans contrôle, mais Mandanda repoussait des poings. Quelques minutes plus tard, c'est Bussmann qui s'infiltrait dans l'axe mais manquait sa frappe seul à l'entrée de la surface (20e).

Il a fallu attendre la 25e minute  et une frappe d'Imbula repoussée par Mfa pour voir la première occasion franche marseillaise. Longtemps dominateur sans être dangereux, l'OM a finalement ouvert le score en profitant d'une erreur de Mfa. Sur un corner de Payet, il s'élevait et se saisissait du ballon mais le relâchait après avoir percuté Palomino. Gignac se saisissait du ballon, se retournait et marquait ainsi son 100e but en L1 (0-1, 38). A l'heure de jeu, l'OM doublait la mise, toujours par Gignac. Lancé par Payet, auteur de sa 14e passe décisive de la saison, l'attaquant piquait son ballon pour battre Mfa, au plus grand bonheur de Bielsa (0-2, 63e).

"C'était vraiment nécessaire de gagner. Ça a été un match très compliqué, on a dû s'accrocher, aucun ballon n'a été facile. Le résultat me paraît juste", a réagi Marcelo Bielsa à l'issue de la rencontre. Accrocher la troisième place aussi, ça parait "juste".  

>> LIRE AUSSI - Ligue 1 : l'OM veut garder Marcelo Bielsa

>> LIRE AUSSI - OM-PSG : Marseille peste contre l'arbitrage