Ligue 2 : le Havre ne sera finalement pas repris par Maillol

  • A
  • A
Ligue 2 : le Havre ne sera finalement pas repris par Maillol
@ Heuler Andrey / AFP
Partagez sur :

FIN DE LA MASCARADE - L'homme d'affaires Christophe Maillol avait promis plus de 20 millions d'euros au club haut-normand.

L'idylle entre Christophe Maillol et le Havre se termine déjà, avant même d'avoir débuté. Le club doyen du football français confirme ce samedi qu'il refuse le projet de reprise du HAC par l'homme d'affaires. Le comité directoire ainsi que le conseil de surveillance ont "abandonné" le processus.

Christophe Maillol avait promis d'injecter pas moins de 20 millions d'euros dans les caisses du club, d'amener des "stars" tels que le Brésilien Adriano et le Portugais Simao. Un projet lancé depuis le mois de septembre. Cependant, le club haut-normand, qui avait reçu des garanties bancaires de Maillol au mois de décembre, n'a toujours pas vu la monétisation de cette somme. L'actuel président du HAC Jean-Pierre Louvel se voulait pourtant confiant au micro d'Europe 1, fin décembre: "Le fait d’avoir reçu la garantie bancaire, c’est rassurant", confiait-il. "Et ce montant [20 millions d’euros, ndlr), qui n’est pas simplement un montant d’achat d’action, mais une somme qui permettra de mener à bien le projet du club, qui est de remonter en Ligue 1 d’ici 3 ans."

Le tweet du Havre:



Maillol, le Jack Kachkar français. Hélas pour Le Havre, l'histoire était trop belle, comme cela a souvent été le cas avec Christophe Maillol. Ce dernier est tristement célèbre pour avoir tenté de racheter des clubs professionnels ces dernières années. Nîmes, Arles-Avignon, Nantes ou encore Grenoble. A chaque fois, ces tentatives se sont soldées par un cuisant échec. Maillol, qui avait demandé un délai supplémentaire en janvier dernier pour monétiser les 20 millions d'euros promis, a une nouvelle fois échoué dans son entreprise. Une démarche qui rappelle celle du Canadien Jack Kachkar qui avait lui aussi tenté de racheter un club - l'Olympique de Marseille - , en vain. Un énième camouflet qui a en tout cas animé la twittosphère:





Jean-Pierre Louvel, qui croyait fort au projet, a admis en conférence de presse qu'en "termes de communication, nous [Le club, ndlr] sommes parfois allés trop loin", tout en estimant qu'il y a eu "beaucoup de défiance" autour du projet de Christophe Maillol. Les faits ont donné raisons au sceptiques.

Résultat, le Havre se met d'ores et déjà en "quête d'un nouveau repreneur".  Plusieurs pistes - plus sérieuses ? - ont été réactivées par le HAC, qui va devoir dégraisser au sein de son effectif pour remplir le cahier des charges imposé par le gendarme financier du football français, la DNCG. Une page qu'il sera toutefois difficile à tourner pour l'actuel 13e de Ligue 2...